Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 12 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Emplois aidés, cotisations sociales et François Hollande : les points à retenir de l'interview de rentrée d'Edouard Philippe

Le Premier ministre était l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur RMC.

Oral de rentrée

Publié le
Emplois aidés, cotisations sociales et François Hollande : les points à retenir de l'interview de rentrée d'Edouard Philippe

Nous ne sommes que le 24 août, mais la rentrée politique est déjà bel et bien là. Invité de RMC et BFM-TV, Edouard Philippe a fait le point sur les dossiers qui attendent le gouvernement ces prochaines semaines. Sur la baisse des cotisations sociales (en deux temps) et la hausse de la CGS, le chef du gouvernement a affirmé : "Dès 2018, on fait un basculement du financement de la protection sociale depuis des cotisations sociales qui pèsent sur salaire vers la CSG. Cela représenter pour les actifs un gain de pouvoir d'achat considérable.

En année pleine, pour salarié qui gagne le Smic, ça veut dire 250€ de pouvoir d'achat supplémentaire. Pour un salarié qui gagne 2000€ par mois, c'est 360€ de gain de pouvoir d'achat en année pleine.

Concernant la baisse des APL, le locataire de Matignon a confié : "Ce qui est vrai, c’est que si on avait pu faire autrement, on l’aurait fait". Et accuse le précédent gouvernement : "Encore une fois, cette baisse générale des APL, elle est contenue dans le budget précédent, que moi j’exécute, mais que je n’ai pas voté".

Le Premier ministre a cependant assumé la diminution progressive du nombre de contrats aidés, annonçant le chiffre de 320 000 pour l'année 2017, contre 459 000 en 2016. "Mon objectif n'est pas de dire que les contrats aidés, c'est mal", a-t-il souligné, admettant que, pour les personnes concernées, c'est "momentanément utile" et que, pour les collectivités locales, cela représente un gain de coût.  "Mais à la fin de la fin, c'est une politique publique qui ne produit pas de bons résultats pour le retour à l'emploi" et qui s'avère "très onéreuse". En 2018, "il y aura encore des contrats aidés", mais "il y en aura moins que ce qui existe aujourd'hui.

Par ailleurs, Edouard Philippe a "entendu" les "remarques" de François Hollande sur la réforme du code du travail mais "préfère de loin et même de très loin la méthode que nous avons utilisée". "Ce qui m'a frappé dans l'expression de l'ancien président de la République, c'est qu'au fond le souhait qu'il exprime, c'est qu'on continue, que tout continue comme avant, comme il faisait". Le Premier ministre a aussi ironisé sur sa faible célébrité. "C'est toujours difficile de se faire un nom quand on a deux prénoms" a-t-il confié.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Poussard Gérard - 24/08/2017 - 13:17 - Signaler un abus matraquage fiscal et enfumage

    Ce quinquennat poursuit la politique de hollande puisqu'il augmente la Csg pour les retraités et les professions libérales. ... Qu'il supprime l'Ame, le Cese inutile, et fasse la chasse aux fraudes a la carte vitale, aux menaces faites aux assistantes sociales quil reduise son train de vie et le nombre de parlementaires et augmente la Tva qui sera un impot juste comme au Portugal car "qui consomme, paie"

  • Par vangog - 24/08/2017 - 15:09 - Signaler un abus Oui, d'accord pour diminuer les emplois aidés!

    Mais, s'ils ne servent à rien , pourquoi les conserver, excepté pour sauvegarder des chiffres du chômage macroniste pas trop catastrophiques?

  • Par vangog - 24/08/2017 - 23:39 - Signaler un abus Je rectifie mon dernier commentaire...

    les chiffres du chômage macroniste sont catastrophiques! Comme je l'avais, malheureusement, prevu... Malgré les millions supplémentaires alloués par Macron à la formation professionnelle (du fric pour calmer les syndicats neo-trotskistes?), malgré les emplois aidés, malgré la réforme de pôle-emploi par Bertrand, malgré les 35 heures qui devaient nous amener au plein-emploi (sic), malgré l'UE qui, elle aussi, nous promettait le paradis NOMiste (ce nouveau fascisme?) de la prospérité et de la croissance (re-sic)...existe-t-il un science pipologue non lobotomisé par le gauchisme qui saura faire le bilan de tous ces milliards dépensés en pure perte?...

  • Par vangog - 26/08/2017 - 09:12 - Signaler un abus "Je conseille à M. le Président Macron...

    qu'il s'occupe des affaires de son pays (rappel: la France). il réussira alors peut-être à obtenir les mêmes résultats économiques (et Paf!) et le même niveau de sécurité (Re: Paf!) que ceux garantis par la Pologne à ses citoyens"; Beata Szydlo, première Ministre polonaise.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€