Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 20 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Emmanuel Macron lance son mouvement politique baptisé "En marche !"

"Il y aura une plateforme numérique, des volontaires, ce ne sera pas un mouvement politique comme les autres car je le veux ouvert", a expliqué le ministre de l'Economie.

C'est fait

Publié le
Emmanuel Macron lance son mouvement politique baptisé "En marche !"

Emmanuel Macron assure que les militants du PS comme ceux des Républicains pourront rejoindre le mouvement "En marche".  Crédit Capture d'écran Dailymotion

Le ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique était en Picardie ce mercredi pour visiter l'usine de lessive Procter & Gamble d’Amiens. En marge de ce déplacement dans sa ville natale, Emmanuel Macron a profité d'une rencontre citoyenne pour officialiser le lancement de son nouveau mouvement politique baptisé "En marche !". Le jeune ministre veut ainsi promouvoir "des idées radicales sur lesquelles on arrive à construire une vraie action". "Il y aura une plateforme numérique, des volontaires, ce ne sera pas un mouvement politique comme les autres car je le veut ouvert", a-t-il ajouté, assurant que les militants du PS comme ceux des Républicains pourront rejoindre le mouvement "En marche". 

Interrogé sur l'idée de ce "mouvement transpartisan", le ministre a répondu avoir "la conviction depuis plusieurs mois qu'on peut encore aller plus loin en travaillant au contact de nos concitoyens". 

"Nous restons une économie extrêmement forte, une grande puissance internationale, mais malgré tout nous sommes un pays malheureux, la France reste trop souvent recroquevillée sur elle-même, elle doute de sa propre force et de sa capacité à rebondir", avait tout d'abord déclaré Emmanuel Macron. 

>>>> À lire aussi : Emmanuel Macron sera-t-il au socialisme crépusculaire ce que VGE a été au gaullisme finissant ?

"Nous sommes devenus une économie qui a peur du changement et des grands risques : il y a d'abord la grande transformation économique qui touche tous les pays. La mondialisation s'est formidablement accélérée depuis 10 ans, cette région en a subi beaucoup de conséquences, mais la mondialisation qui arrive est différente car numérique, elle fait que l'on innove, que l'on produit, et que l'on consomme très différemment", a poursuivi le ministre, avant d'évoquer la crise des migrants qui touche l'Europe, et l'ampleur de la menace terroriste internationale. 

"Nous sommes dans un monde de plus en plus ouvert où les menaces n'ont plus de frontières, et il est vraisemblable que nous le revivrons (..) à Calais la situation est extrêmement critique, des millions de réfugiés arrivent en Europe, à cause d'une désorganisation mondiale (…) ce changement nous rappelle que l'Europe rentre à nouveau dans l'Histoire, ce que nous vivons depuis quelques semestres, c'est une prise de conscience de l'intensité de ces conflits mondiaux (…) ces grands conflits ont une conséquence directe sur nous (…) nous aurons à vivre avec, et dans le même temps, cette grande transformation numérique et économique nous pose un défi historique (..) le défi de réinventer les règles de la prospérité, les nouveaux équilibres qui lui permettront de réussir dans un monde fait d'incertitudes", a-t-il poursuivi. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par cloette - 06/04/2016 - 21:22 - Signaler un abus des mots encore des mots toujours des mots

    " le défi est de réinventer les règles de la prospérité et patati et patata " On met le numérique à toutes les sauces de l'économie et c'est bien dommage , le numérique est avant tout un formidable outil de connaissance et d'information , s'en servir pour l'économie détruit les emplois du plus grand nombre et enrichit une infime minorité qui ne produit rien . Et si le secret de la croissance donc d'une èconomie qui reparte était un retour en arrière ? et non un bond en avant ( dans le précipice)

  • Par kaprate - 06/04/2016 - 23:43 - Signaler un abus Petite analyse graphologique

    Les majuscules surdimensionnées indiquent un sérieux complexe d'infériorité, l'aspect rectiligne des lettre un certain réalisme dépourvu de fantaisie et de créativité mais aussi la rigidité, l'écriture simplifiée indique plutôt des études et un certain niveau intellectuel, la forme des lettre assez conforme à l'apprentissage désigne plutôt le conformisme ou est signe de dissimulation, les lettres assez serrées entre elles indiquent la prudence et le gout pour la possession, la descente des lettres sous la ligne d'écriture est plutôt le signe des pessimistes et des méfiants. Quant à la signature, son aspect très lisible est la préférence des officiels, la prédominance des Majuscules signent la prétention et l'ambition, l'horizontalité la mesure et le contrôle et le formalisme du tracé, un certain conformisme... Et bien, Micron n'est pas le nouveau messie politique, enthousiaste et réformiste... Il ressemblerait plutôt à... un comptable.

  • Par kaprate - 06/04/2016 - 23:44 - Signaler un abus désolée

    pour les lettres... au singulier... pas relu

  • Par vangog - 07/04/2016 - 00:38 - Signaler un abus Ben et nous, les patriotes? Et les ecolo-cocos?

    Ils ont pas le droit? Ils sont refusés à l'entrée? Ah putain! Tu parle d'une ouverture...le nouveau parti LR-PS , une vieille idée réchauffée maintes et maintes fois...il a pas peur que ça accroche dans le fond Macron-Rothschild?

  • Par essentimo - 07/04/2016 - 08:19 - Signaler un abus Et au final ?

    nous nous retrouverons "empapaoutés" comme avec l'actuel car si on doit parler de Mac(hiavel)cron, utiliser le tremplin socialiste gratuitement en se faisant payer comme ministre, c'est du grand art ! Les Français se laisseront-ils berner ?

  • Par Borgowrio - 07/04/2016 - 08:56 - Signaler un abus Nouveau concept

    Bravo, génial monsieur Macron , personne n'y avait pensé . Ni à gauche , ni à droite , il vient d'inventer .... Le centre ....

  • Par essentimo - 07/04/2016 - 09:37 - Signaler un abus Macron

    du lard ou du cochon ou ????????

  • Par ISABLEUE - 07/04/2016 - 10:28 - Signaler un abus ni à droite ni à gauche

    DROIT DANS LE MUR

  • Par A M A - 07/04/2016 - 14:45 - Signaler un abus Lessivage.

    Le ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique était en Picardie ce mercredi pour visiter l'usine de lessive Procter & Gamble d’Amiens. Une lessive américaine avec laquelle il veut lessiver la France," pour son bonheur", en la séduisant avec un air sucré, façon maison Trogneux, .

  • Par lafronde - 07/04/2016 - 16:02 - Signaler un abus Psycho en marche ?

    Amusant le sigle En Marche a les même initiales que son promoteur Emmanuel Macron. Un acte manqué révélateur de ses ambitions ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€