Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 23 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Campagne d'Emmanuel Macron : ouverture d'une enquête sur le financement lyonnais

Une enquête sur le rôle et le poids des collectivités lyonnaises dans le cadre des comptes de campagne d'Emmanuel Macron vient d'être ouverte suite à la plainte déposée par des élus de droite.

Plainte contre X

Publié le - Mis à jour le 26 Juin 2018
Campagne d'Emmanuel Macron : ouverture d'une enquête sur le financement lyonnais

 Crédit Laurent Cipriani / POOL / AFP

La pression judiciaire autour des soupçons de financements irréguliers de la campagne électorale d'Emmanuel Macron s'intensifie. Une enquête préliminaire a été ouverte à la suite d'une plainte d'élus de droite. Ils critiquent le rôle joué par la ville de Lyon au profit de la campagne électorale d'Emmanuel Macron. 

L'enquête a donc été ordonnée vendredi dernier par la parquet. Elle a depuis été confiée à la police judiciaire. 
 
Le maire de Caluire, Philippe Cochet (président du groupe LR à la métropole de Lyon) et Stéphane Guilland, conseiller municipal de Lyon, ont déposé une plainte contre X pour des faits présumés de "détournements de fonds publics, financement irrégulier de campagne électorale, abus de biens sociaux et recel.
"   
 
La semaine dernière, ils avaient tous les deux indiqué avoir saisi le procureur de la République.  Selon leur plainte, "des moyens publics (humains, matériels et financiers) sous le contrôle de la ville et de la métropole de Lyon", alors dirigées par Gérard Collomb avant qu'il ne devienne ministre de l'Intérieur, auraient été "indûment détournés et mis à disposition" du futur président de la République. 
 
Les investigations et les soupçons reposent notamment sur une réception organisée le 2 juin 2016 à l'Hôtel de Ville de Lyon. Gérard Collomb avait alors reçu le ministre de l'Economie à l'époque, Emmanuel Macron, deux mois après le lancement d'En Marche.   
 
Cette plainte ressemble à une certaine forme de revanche et à une volonté de la droite de contre-attaquer après l'affaire Fillon. 
 
L’enquête porte donc principalement sur cette importante réception organisée le 2 juin 2016 à l’Hôtel de Ville de Lyon. La veille de cet événement, Philippe Cochet avait dénoncé "une opération de fundraising en vue de la prochaine présidentielle". Il avait souligné que les élus d’opposition n’avaient pas été conviés à cette rencontre avec les "forces économiques et créatives" du territoire.
 
Gérard Collomb avait vu les choses en grand. Un millier d’invités et presque autant de participants. Les plaignants n’ont jamais pu obtenir la liste, pour plus de 19 000 euros de frais. 
 
La plainte concerne également Jean-Marie Girier, l'ancien chef de cabinet de Gérard Collomb à la métropole de Lyon. Cet homme a joué un rôle actif dans la campagne d’Emmanuel Macron avant de rejoindre le ministère de l’Intérieur. Jean-Marie Girier a bénéficié d’un temps partiel au cabinet de la Métropole à partir d’octobre 2016. Il a mis fin à ses fonctions en décembre 2016 pour devenir directeur de campagne en janvier 2017.
 
Les plaignants affirment que son implication au sein d’En Marche a débuté bien avant. Ce cumul de fonctions masquerait selon eux un emploi "partiellement ou totalement fictif" au sein de la collectivité. 
 
Dans un communiqué, la Métropole de Lyon indique "se tenir à l’entière disposition de la justice". David Kimelfeld, son président, estime qu’"aucune information nouvelle n’est formulée dans le cadre de la plainte (…) dont le seul objectif est de jeter le discrédit, [et] d’alimenter une polémique". 
 
 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Vincennes - 25/06/2018 - 19:19 - Signaler un abus Plutôt que de toujours s'occuper de Sarko (sans rien trouver

    malgré la quantité de "limiers" à ses trousses°…….qu'ils s'occupent donc de tout ce flou qui entoure Macron (bien protégé par l'immunité)et avec uns justice INJUSTE. Bravo à Ph.COCHET pour avoir osé affronter le "mur du silence" Lyonnais et tous les autres

  • Par vangog - 25/06/2018 - 21:21 - Signaler un abus L’escroc Macrouille a fait bien pire...

    il a mystifié les Français les plus fragiles, les plus manipulables ...et ça, la justice gauchiste ne pourra pas l’absoudre...

  • Par assougoudrel - 26/06/2018 - 08:46 - Signaler un abus Lyon

    J'ai connu un ancien qui nous racontait les apéritifs pris à la mairie le midi et le soir sous Michel Noir; il avait été invité et lui qui, pourtant s'y connaissait en bonnes bouteilles, est resté sidéré; devant tant de bouteilles de prestige, ayant l'impression d'être un buveur de Castel vin. Après Raymond Barre, Noir avait multiplié les effectifs par 9. Je n'ose imaginer sous colomb. Ce n'est pas cher, c'est l'argent du contribuable.

  • Par Atlante13 - 26/06/2018 - 10:48 - Signaler un abus Bof, on connait

    nous sommes le 26/06, donc vers la fin juillet on aura un communiUé laconique du Parquet nous informant que l'affaire est classée sans suite. D'ailleurs, je pense que nos chers magistrats n'auront pas le temps de prendre leurs vacances d'été, au vu du nombre d'instructions en cours à classer avant le 15 aout.

  • Par lasenorita - 26/06/2018 - 11:40 - Signaler un abus Macron le magouilleur!

    C'est un ripoux en col blanc qui n'a jamais, ou presque, payer d'impôts, bien qu'il était banquier.. C'est la ''lèpre'' à l'Elysée: détournements de fonds publics, abus de biens sociaux et de recel.. Pour collecter les fonds de sa campagne présidentielle: on a mis, à sa disposition, l'ambassade de Beyrouth et une réception a été offerte avec les deniers de l'Etat,.. c'est un détournements de fonds publics...Macron a dépensé l'enveloppe de Bercy, soit 180.000€,afin d'inviter le ''tout Paris'' et se faire un ''réseau''.. Et ses comptes dans les ''paradis fiscaux'': où en est l'enquête??..LREM reçoit 20 millions d'euros par an, soit 100 millions en 5 ans...J'en ai MARRE de ces politicards profiteurs!...Macron ne cherche pas à comprendre les ''petites gens'', il les hait. .Il oblige les Français à accepter des ''migrants''...en Allemagne, il n'y a que 2% des migrants qui acceptent un emploi.. les ''migrants'' sont des parasites qui ne viennent pas chez nous pour travailler..et qui feraient mieux de RESTER dans ''leur'' pays!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€