Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 18 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Emmanuel Macron ferait toujours des appels du pied à Bertrand Delanoë

Les proches du chef de l'État essaient d'imaginer un rôle pour l'ancien maire de Paris, selon Le Parisien. Une stratégie bien pensée…

Coulisses politiques

Publié le
Emmanuel Macron ferait toujours des appels du pied à Bertrand Delanoë

Depuis que Bertrand Delanoë a annoncé son soutien au candidat d'En Marche ! en mars 2017, le contact n'a jamais cessé entre les deux hommes. L'ancien maire de Paris, rentré depuis peu de Tunisie, où il était resté quelques mois, s'intéresse toujours à la politique et garde un œil sur le jeune chef de l'État, qu'il trouve "brillant", indique Le Parisien ce 11 décembre. Cependant, le socialiste estime que la politique du président de la République serait "trop à droite". Peu importe, Emmanuel Macron tente toujours à le convaincre de le rejoindre, croit savoir le quotidien.

Macron aurait proposé à Delanoë le poste de ministre des Affaires étrangères

En effet, après sa victoire de mai, selon les informations du Parisien, Emmanuel Macron aurait "tout fait pour le convaincre de rejoindre le gouvernement, lui proposant notamment le prestigieux ministère des Affaires étrangères". En vain, car Bertrand Delanoë ne voulait pas faire équipe avec un Premier ministre de droite, précise le quotidien. Et d'ajouter : "Déjà, durant le quinquennat de François Hollande, des soutiens de l'ancien maire de Paris avaient fait pression pour qu'il obtienne Matignon, le Quai d'Orsay ou la Défense. Sans suite".

Malgré ce "non", Emmanuel Macron espère toujours. Les deux politiques se sont vus le 21 novembre au palais de l'Élysée, lors d'une remise des insignes de chevalier de la Légion d'honneur à Philippe Grangeon (l'un des membres fondateurs d'En Marche !). Bertrand Delanoë aurait alors glissé au président "voyons-nous", selon des participants. La bataille ne serait donc pas perdue pour Emmanuel Macron.

"Il faut continuer à fracturer et fracturer à gauche !"

"Il pourrait nous épauler pour la campagne des européennes", estime un député LREM, cité par Le Parisien. "Ce serait un énorme coup", lance un autre. "C'est une référence morale", ajoute un troisième. "Il faut continuer à fracturer et fracturer à gauche !", aurait déclaré Emmanuel Macron à ses fidèles, indique Le Parisien. Et au quotidien d'ajouter : "Le président est bien décidé à continuer à enfoncer des dagues dans le cœur d'un PS moribond. Le débauchage du socialiste Olivier Dussopt, nommé secrétaire d'État à Bercy à la faveur du dernier remaniement, n'était qu'un amuse-bouche".

Cependant, selon Le Parisien, si Bertrand Delanoë ne se décide toujours pas à franchir le pas, c'est parce qu'il "n'entend pas", selon ses proches, "servir de caution de gauche ni d'agent destructeur du PS". "Si c'est du débauchage, ça ne marchera pas. Mais qu'il ait envie d'aider Macron à réussir, c'est juste", glisse un de ses amis. "Aujourd'hui, c'est quelqu'un de très indépendant et il ne jouera pas les alibis. Il a une forte éthique et beaucoup de loyauté. S'il n'est pas à l'aise, il n'ira pas", prévient un autre dans les colonnes du Parisien. "Delanoë, ce n'est pas très renouveau, mais ça bordéliserait", estime cependant un cadre LREM. Selon lui, "il ne reste plus grand monde à débaucher tant les ténors ont été décimés par les législatives", précise Le Parisien. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par assougoudrel - 11/12/2017 - 14:08 - Signaler un abus Les homo érectus

    ont la cote chez Macron. Bergé a laissé un trou vacant.

  • Par cloette - 11/12/2017 - 14:27 - Signaler un abus se rallier la totalité du camenbert

    des bobos socialos parigos, avec quelqu'un au charisme tel qu'il ne risque pas de lui faire de l'ombre .

  • Par Yves3531 - 11/12/2017 - 14:28 - Signaler un abus @assougoudrel ...

    bravo, celle là il fallait la trouver...

  • Par J'accuse - 11/12/2017 - 14:31 - Signaler un abus Tout dans les calculs politiciens, rien dans l'intérêt du peuple

    Le premier consul Macron, après son 18-brumaire, ne pense qu'à assurer sa pérennité (être couronné Emmanuel 1er); Delanoë voudrait devenir ministre (si possible le premier) sans trop montrer qu'il renie son engagement socialiste supposément viscéral. Pour faire quoi ou mieux que d'autres ? Il s'en foutent: seules leur carrière et leur place -avec photo- dans les livres d'Histoire les intéressent.

  • Par Yves3531 - 11/12/2017 - 14:37 - Signaler un abus Ce sont les Solère, Estrosi, Riester, et autres...

    Juppé, Bertrand, Pecresse, ... qui doivent faire la tronche qu’on ne pense pas à eux, après tout ce qu’ils ont « fait »...!!!

  • Par Deudeuche - 11/12/2017 - 14:50 - Signaler un abus Affaires Etrangères wouhahahaha

    Bien vu et cohérent dans l'inversion, les faits sont têtus, ou pour tous, au choix! C'est A.G.L.A.E.* qui va être contente elle qui fait du lobbying depuis 20 ans dans cette si gaie administration française. Sinon Riester est une alternative crédible. Avec 1 diplo sur deux de type "pour tous" on est loin des pourcentages nationaux. La mixité version AE; * Association des Gay et Lesbiennes des Affaires Etrangères.

  • Par raslacoiffe - 11/12/2017 - 15:14 - Signaler un abus Delanoë au quai d'Orsay, on délire chez Macron.

    Oh hé Le Parisien ce n'est pas le 1er avril. Bien vu Assougrel j'allais l'écrire.

  • Par kelenborn - 11/12/2017 - 16:01 - Signaler un abus Ahhh

    J'avais composé ce pastiche à interpréter sur l'air de la Paimpolaise: "Delanoé, la grande folle, colle un doigt dans l'cul de Panafieu, il lui trouve les fesses un peu molles, c'est vrai qu'il préfère les femmes à pieu" Hein! c'est pas Sylvestre qui en ferait des comma ça!

  • Par kelenborn - 11/12/2017 - 16:10 - Signaler un abus tIens

    On avait oublié celui la..."14:05 JUSTICE Le procès de Georges Tron et Brigitte Gruel pour viols s’ouvre Avec une de ses adjointes, l’ancien secrétaire d’État à la Fonction publique Georges Tron est accusé d’avoir violé deux employées de sa mairie de Draveil, dans l’Essonne… Mais il a une défense toute prête!!! Il a été victime de pilleuses de troncs!! NDLR : Vangode, ôte moi d'un doute... c'était un gauchiste celui la?

  • Par christian gaillard - 11/12/2017 - 18:50 - Signaler un abus chassez le naturel ....

    Ancien Filloniste ayant rejoint Macron aux législatives, et satisfait jusque là, je saute du bateau si retour des Socialistes.

  • Par Atlante13 - 11/12/2017 - 19:24 - Signaler un abus Pas possible,

    je croyais que le camion-benne à ordures était plein...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€