Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 19 Février 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Emmanuel Macron à Calais : "En aucun cas, nous ne laisserons se reconstituer une 'jungle'"

En visite à Calais, le chef de l'État a défendu sa politique migratoire.

Immigration

Publié le
Emmanuel Macron à Calais : "En aucun cas, nous ne laisserons se reconstituer une 'jungle'"

Dans son discours prononcé ce mardi à midi, à Calais, Emmanuel Macron a rappelé son engagement à combattre l'immigration illégale. "Tout est fait pour que le passage illégal au Royaume-Uni ne soit pas possible. Calais ne doit pas être une porte d'entrée dérobée vers l'Angleterre", a-t-il déclaré, ajoutant qu'"en aucun cas", le gouvernement ne laissera "se reconstituer une 'jungle' à Calais". "L'enjeu fondamental est d'assurer la sécurité du port de Calais et du tunnel sous la Manche", a lancé le chef de l'État devant les forces de l'ordre réunies à la caserne de gendarmerie mobile.

Et d'ajouter : "Nous devons assurer l'ordre républicain".

Une "prime exceptionnelle de résultat" en 2018 pour les forces de l'ordre

Alors que deux associations d'aide aux migrants de Calais ont porté plainte contre X pour "destruction" et "dégradation" de "sacs de couchage, duvets, bâches et tentes" qu'elles avaient "prêtés" aux migrants, Emmanuel Macron a dénoncé des "manipulations" et des "mensonges" dans les critiques sur les forces de l'ordre à Calais. "La République se doit de reconnaître la dignité de chacun. L'exemplarité se traduit dans le respect absolu de la déontologie policière", a indiqué Emmanuel Macron, assurant que "si manquement il y a, les sanctions seront prises." Le chef de l'État a annoncé une "prime exceptionnelle de résultat" en 2018 pour les forces de l'ordre affectées dans le Calaisis. "Soyez fiers de votre action", a-t-il lancé aux fonctionnaires

>>> À lire aussi : (Tentatives de) contrôle de l’immigration : Emmanuel Macron dans les pas de ses prédécesseurs

En outre le président de la République a mis en garde les associations pro-migrants : "Lorsque des associations encouragent des femmes et des hommes à rester là, elles prennent une responsabilité immense". "Rester à Calais, se fabriquer des abris de fortune, constitue une impasse. L'alternative est claire, elle passe par des centres d'hébergement où chaque cas sera étudié", a-t-il précisé, appelant toutes les associations à la responsabilité dans leur action vis-à-vis des migrants.

Des réponses spécifiques de la part des Britanniques

Emmanuel Macron a aussi assuré que l'accès à la nourriture et aux repas pour les migrants sera pris en charge "mais dans l'ordre républicain". Il est également revenu sur les législations européennes. "Nous devons nous donner tous les moyens pour une convergence de nos législations européennes", a-t-il déclaré. Et d'ajouter : "Nous devons ramener le délai de procédures de demande d'asile, de 18 mois en moyenne aujourd'hui, à 6 mois, comme le font nos voisins européens." "Nous devons faire plus pour permettre une intégration plus rapide. Le volume de cours de français doit être porté à son maximum." In fine, Emmanuel Macron a appelé la Grande-Bretagne à apporter son soutien dans la crise des migrants. "Je souhaite que nous puissions aussi avoir, de la part de nos amis britanniques, des réponses spécifiques sur ce sujet".

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Stargate53 - 16/01/2018 - 17:06 - Signaler un abus Un beau discours et de belles intentions !

    Mais en même temps, l'habileté des mots ne viendra pas effacer le problème du nombre de clandestins qui refusent d'aller dans les centres d'accueil et déambulent dans Calais et les environs, s'entêtant à passer en Angleterre. L'état va faire quoi pour cette obstination stérile de rester dans le calaisis, avec le faux espoir de passer en Angleterre. Illusion tenace qui s'entretient par l'intervention, sur place, de toute une flopée d'associations qui s'illusionnent sur une France, "frontières ouvertes", terre d'accueil et droits de l'hommisme à outrance, sans tenir compte de la réalité économique et de ce qui est possible et raisonnable de faire ! Combien de temps, le territoire calaisien va-t-il devoir, encore, supporter de servir de réceptacle ou d'impasse à toute cette souffrance humaine, issue de zones africaines ou du moyen orient, aux gouvernements et dirigeants incapables de gérer correctement leur pays ou subissant la guerre au nom d'un islamisme dévoyé et quelques fois les 2 ? Quand les calaisiennes et les calaisiens retrouveront-ils une ville apaisée, non tourmentée par des présences indésirables à gérer ?

  • Par lasenorita - 16/01/2018 - 18:25 - Signaler un abus Heureusement qu'il ne ''veut pas''..

    Il est d'une énergie incroyable!.. Moi, je donnerais un coup de pied,bien placé,à tous ces ''clandestins'' et je supprimerais les subventions à toutes ces associations immigrationnistes... Nos gouvernants donnent les sous des contribuables français aux ''étrangers'' musulmans au lieu de les donner aux ''vrais'' Français!.. Ainsi, le Conseil Général du Gard et la mairie de Nîmes ont stoppé leurs subventions à une association qui s'occupait des personnes âgées: l'OPAG (= Office des Personnes Agées du Gard),ils préfèrent donner les sous des contribuables à ceux qui s'occupent des ''étrangers'' (la Cimade, etc)ou des casseurs musulmans(d'origine étrangère) de la Zup et du Mas de Mingue!...

  • Par J'accuse - 16/01/2018 - 18:58 - Signaler un abus Le vrai problème de Calais: les associations

    Les associations ne prennent pas "une responsabilité immense", elles violent la loi -avec de l'argent public puisqu'elles sont subventionnées- en encourageant des clandestins à venir et à rester à Calais dans la clandestinité, pour tenter de franchir illégalement la frontière. Si elles n'étaient pas là, la nouvelle se répandrait vite que Calais est une impasse et qu'il est inutile d'y aller. Il ne resterait à évacuer qu'une poignée de paumés.

  • Par Beredan - 16/01/2018 - 19:44 - Signaler un abus Encore un effort , Macron !

    Après les magistrats , douche froide pour certaines associations pro-migrants qui sentent le pactole leur échapper ...

  • Par Anouman - 16/01/2018 - 20:26 - Signaler un abus Réponses Brtanniques

    A mon avis il va avoir la réponse typique: piss off...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€