Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 20 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Elections en Turquie : Erdogan et son parti largement en tête

Les citoyens turcs étaient appelés aux urnes ce dimanche pour des élections présidentielle et législative. Recep Tayyip Erdogan aurait été réélu avec environ 53% des voix au premier tour, selon des résultats partiels.

Evet

Publié le
Elections en Turquie : Erdogan et son parti largement en tête

 Crédit YASIN AKGUL / AFP

Près d'un an et demi avant la date prévue, la Turquie organisait ce dimanche des élections présidentielle et législatives anticipées, sur demande du président Recep Tayyip Erdogan afin d'asseoir son pouvoir. En effet, ces élections sont les premières depuis la réforme constitutionnelle de 2017, qui fera du nouveau président élu à la fois le chef de l'Etat et le chef du gouvernement. Devenu président-Premier ministre, il pourra directement nommer tous les membres de son gouvernement. Les députés verront, eux, la durée de leur mandat passer de quatre à cinq ans et leur nombre de 550 à 600, mais leur pouvoir a été très affaibli par la réforme constitutionnelle, qui permet au président de contourner aisément le Parlement.

Cette élection était donc d'importance pour la Turquie, qui vit actuellement une grande crise économique : l'inflation augmente et la livre turque est en retrait face au dollar et à l'euro. L'objectif, pour Erdogan, était donc de faire voter les citoyens avant que la situation économique dégradée lui fasse perdre trop d'électeurs.

Six candidats s'affrontaient à l'élection présidentielle. Recep Tayyip Erdogan, candidat à sa réélection, Muharrem Ince, du Parti républicain du peuple (CHP, social-démocrate), Meral Aksener, présidente du Bon Parti (nationaliste, conservateur et laïque), Selahattin Demirtas, du Parti démocratique des peuples (HDP, pro-kurde), Temel Karamollaoglu, du Parti de la félicité (islamo-conservateur), et Dogu Perincek, du Parti patriotique (extrême gauche).

Les premiers résultats, avec un taux de participation supérieur à 80% (le vote est obligatoire en Turquie, bien que les sanctions soient rares) donnent le président réélu. Avec 95% des bulletins dépouillés, il obtient un score de 53%, le meilleur score de son parti à une élection présidentielle. En 2014, il avait obtenu 51,8% au premier tour de la présidentielle. Il devance Ince (30,6%), Demirtas (7,8%) et Aksener (7,5%).

Aux législatives, avec 91% des bulletins dépouillés, le parti d'Erdogan, l'AKP, et son allié obtiennent 54,1% des voix, soit la majorité absolue, avec 344 élus. 

 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par gerint - 24/06/2018 - 22:18 - Signaler un abus Erdogan en dictateur encore plus intégral

    Ce n’est pas un bon signe pour nous

  • Par hermet - 24/06/2018 - 22:37 - Signaler un abus Très bien

    Très bien cela regarde les turcs pour qui ils votent. Simplement habitants une ville moyenne d un pays qui s appellait la France j ai appris les résultats par les déferlements festifs de la communauté turque locale... vous trouvez cela normal ?

  • Par vangog - 25/06/2018 - 00:49 - Signaler un abus Le fascisme est « en marche! »...

    et il n’y a pas qu’en Turquie...

  • Par MIMINE 95 - 25/06/2018 - 11:11 - Signaler un abus A HERMET, l'Anatolie en France en somme

    "Le comportement électoral des Turcs de Belgique est assez semblable à celui des Turcs d'Allemagne, des Pays-Bas, de France" explique le chercheur de l'ULB Mazyar Khoojinian, spécialiste des communautés turques de Belgique. "C'est une population issue de l'immigration économique des années 60 et 70, originaire des campagnes plutôt traditionalistes et qui dès le départ avait déjà des sympathies pour des partis traditionnels de centre droit, à colorations plutôt religieuses.""Ailleurs, le tableau peut être très différent.""Le CHP, le principal parti d'opposition, obtient des taux de vote beaucoup plus importants aux Etats-Unis, en Chine ou en Russie, le corps électoral y étant davantage composé d'hommes d'affaires, d'étudiants, de chercheurs, de gens qui ont un niveau de vie plus élevé. A lire sur RTBF.be :"Comment Erdogan a conquis l'électorat turc de Bruxelles".

  • Par Anouman - 25/06/2018 - 20:24 - Signaler un abus Erdogan

    Elu au premier tour, déjouant les sondages. La prochaine fois les sondeurs devront tenir compte d'un taux de bourrage d'urnes s'ils ne veulent pas être ridicules.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€