Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 24 Avril 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Eleanor : une skieuse meurt en Haute-Savoie

Les vents violents concernent la moitié nord du pays, la Corse et les Alpes, tandis que des risques de vagues de submersion existent de la Bretagne au Pas-de-Calais.

Grande prudence

Publié le
Eleanor : une skieuse meurt en Haute-Savoie

Mise à jour 8h : la vigilance orange s'étend à l'Allier et au Puy-de-Dôme.

Météo France a décidé d'étendre sa vigilance orange à 49 départements, en raison du passage de la dépression Eleanor qui provoquent d'importantes rafales de vent dans toute la moitié nord du pays. "On attend encore des valeurs de 110 à 130 km/h sur les côtes et de 100 à 110 km/h dans l'intérieur des terres. Très ponctuellement sous des grains orageux, ces valeurs peuvent être dépassées. En journée de mercredi, les rafales de vent les plus fortes se produiront sous des averses parfois orageuses et accompagnées de grains ; puis le vent tendra à décroître à la mi-journée sur la moitié Nord" explique Météo France.

La Corse et les Alpes sont aussi concernés par les vents violents. "A partir de la mi-journée et surtout dans l'après-midi et soirée, les vents deviendront violents. Les rafales attendues sont de l'ordre de 180 voire 200 km/h sur le Cap Corse et le Cap Sagro. Des rafales de 120 à 150 km/h concerneront la région bastiaise, le sud de la plaine orientale (particulièrement de Solenzara à Porto-Vecchio), ainsi que sur les crêtes du relief Corse" précise l'institut.

Prudence aussi sur les côtes en raison des risques de vagues de submersion depuis la Bretagne jusqu'au Pas-de-Calais. "Une grande partie du littoral de Manche est concerné, mais plus particulièrement la région de Saint-Malo, et le littoral de Seine-Maritime et de la Somme, du Havre à la Baie de Somme" souligne Météo France.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€