Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 29 Avril 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Egypte : un parlementaire conseille la mutilation sexuelle aux femmes

Elhamy Agina estime qu’elles doivent « réduire leur appétit sexuel » car les hommes égyptiens sont « faibles. »

Cruauté gratuite

Publié le
Egypte : un parlementaire conseille la mutilation sexuelle aux femmes

Un parlementaire égyptien soutient la mutilation sexuelle des femmes dans son pays pour « réduire leur appétit sexuel » explique-t-il au site d’informations locales Egyptian Streets. Selon Elhamy Agina, l’Egypte « a une population d’hommes qui souffrent de faiblesse sexuelle, une évidence puisque le pays est l’un des plus gros consommateurs mondial de stimulants sexuels » clame-t-il. « Si nous empêchons la mutilation sexuelle des femmes, nous aurons besoins d’hommes forts et nous n’avons pas de tels hommes. »

Une argumentation à l’emporte-pièce qui a fait évidemment bondir les ONG alors que la pratique est officiellement interdite depuis 2008, mais toujours pratiquée dans le pays.

D’autant plus que l’homme n’en n’est pas à sa première provocation. En juin dernier, il avait réclamé aux femmes parlementaires de s’habiller « plus sobrement. »

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par langue de pivert - 07/09/2016 - 15:08 - Signaler un abus Charbonnier est maître chez lui ! ☺

    Je m'en fous !

  • Par ISABLEUE - 07/09/2016 - 16:50 - Signaler un abus Mutilation pour les mecs

    seraient la solution.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€