Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 27 Juin 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Egypte : en pleine répression, des sociétés européennes auraient vendu des systèmes d'espionnage aux services de renseignement

Un rapport de "Privacy International" affirme que la société anciennement appelée "Nokia Siemens Networks" a fourni au renseignement égyptien des systèmes permettant d'opérer une surveillance de masse sur la population.

Surveillance

Publié le
Egypte : en pleine répression, des sociétés européennes auraient vendu des systèmes d'espionnage aux services de renseignement

Plusieurs militants des droits de l'homme affirment que les services de renseignement égyptiens n'ont absolument pas été affaiblis par la révolution. Crédit Reuters

Selon rapport récemment publié par "Privacy International", et cité par Vice News, plusieurs sociétés européennes auraient fourni des systèmes d'espionnage à l'un des différents services du renseignement égyptien, qui a survécu à la chute du régime d'Hosni Moubarak. 

D'après le site "Vice News", ce service appelé "Département de recherche technique" a non-seulement continué à opérer, mais avec encore plus d'intensité qu'auparavant.

Plusieurs militants des droits de l'homme affirment également que les services de renseignement égyptiens n'ont absolument pas été affaiblis par la révolution qui a chamboulé le pays en 2011, bien au contraire. 

Le rapport soutient notamment que la société anciennement appelée "Nokia Siemens Networks" a vendu au Département égyptien de recherche technique des systèmes permettant d'opérer une surveillance de masse sur la population, dont un centre de contrôle et un dispositif d'interception des communications.

Par ailleurs, les auteurs du rapport affirment que la société italienne "Hacking Team" attendait encore en 2015 un virement d'un million d'euros pour des systèmes permettant d'avoir un accès total aux ordinateurs et aux smartphones de n'importe quel individu. 

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€