Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 19 Janvier 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

DSK : son ancienne société financière en cessation de paiements

L'ancien président du FMI avait quitté ses fonctions au sein de la société LSK seulement quelques jours avant le suicide de son associé Thierry Leyne.

Enlisement

Publié le
DSK : son ancienne société financière en cessation de paiements

DSK dans une mauvaise passe Crédit Reuters

Depuis le suicide à la fin du mois d'octobre de Thierry Leyne, fondateur de LSK, la société d'investissement luxembourgeoise a vu s'accélérer sa descente aux enfers en l'espace de quelques semaines.

La société LSK s'est déclarée ce mercredi 5 novembre en cessation de paiements par le biais d'un communiqué : "Après la disparition tragique de Thierry Leyne, président en exercice, les membres du conseil d'administration de la société LSK ont découvert des engagements supplémentaires au sein du groupe dont ils n'avaient pas connaissance et qui aggravent sa situation financière délicate (...) Le conseil d'administration a constaté que ces nouvelles informations remettaient en cause la continuation de la société LSK, dont le crédit est irrémédiablement compromis.

Par voie de conséquence, il a décidé de procéder à la déclaration de cessation des paiements de la société".

L'ancien président du FMI, Dominique Strauss-Kahn, avait quitté ses fonctions au sein de la société LSK seulement quelques jours avant le suicide de son associé Thierry Leyne. Dans les colonnes du journal Le Parisien, DSK avait regretté le 30 octobre les "emprunts excessifs" contractés selon lui par Thierry Leyne, justifiant ainsi sa prise de distance avec la société d'investissements. 

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€