Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 25 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Donald Trump : Débat très violent chez les Républicains, Rubio défouraille sur Trump

"S'il n'avait pas hérité 200 millions de dollars de son père, il serait entrain de vendre des montres dans la rue."

Eparpillé façon puzzle

Publié le
Donald Trump : Débat très violent chez les Républicains, Rubio défouraille sur Trump

C'était le dernier débat avant "Super Tuesday", la journée où se déroulent 13 primaires et caucus du Parti républicain, une journée qui pourrait décider le sort de la primaire. C'était la dernière chance pour les challengers de Donald Trump de le faire baisser dans les sondages--et ils ne s'en sont pas privés. Trump s'est distingué notamment par la violence de ses attaques envers ses opposants et, pour une fois, ceux-ci ont répondus. 

Ted Cruz, le candidat de la droite de la droite du Parti républicain, a attaqué Trump sur ses diverses hérésies contre l'orthodoxie du Parti républicain : son soutien passé pour les démocrates, et ses anciennes positions pro-avortement.

Mais c'est Marco Rubio, le challenger, qui a frappé plus fort, attaquant Trump sur ses hypocrisies et ses "dossiers".

Comme le dit le Daily Beast, un candidat parfois décrit comme "robotique" est "devenu Terminator." Il l'a attaqué pour avoir changé de point de vue sur de nombreux sujets. Il l'a attaqué pour avoir été condamné pour avoir embauché des travailleurs clandestins pour ses projets de promotion immobilière alors qu'il s'oppose à l'immigration clandestine. Il l'a attaqué pour les faillites de certaines de ses entreprises, pour avoir fabriqué des biens en Chine et au Mexique alors qu'il s'oppose au libre-échange. Il l'a attaqué pour "Trump University", son université en ligne qui a fait banqueroute et est aujourd'hui l'objet de procès pour fraude, pour avoir facturé des diplômes sans valeur pour 36 000 dollars. Rubio a attaqué Trump sur ses propositions très vagues dans le domaine de la santé, le sommant de faire des propositions concrètes, ce que Trump n'a pas su faire. Et à un moment, il a lancé "S'il n'avait pas hérité 200 millions de dollars de son père, il serait entrain de vendre des montres dans la rue."

Paradoxalement, Trump a été très peu attaqué, dans les médias ou par les autres candidats, qui attendaient tout simplement que le "phénomène Trump" s'essouffle de lui-même. Visiblement, maintenant ils sont conscients que le phénomène Trump est réel, et qu'il faut attaquer un candidat qui a beaucoup de casseroles. Mais c'est peut être trop tard.

A LIRE AUSSI : C'est mathématique : Donald Trump ne peut plus perdre la primaire américaine (sauf s'il y a un "front républicain" contre lui)

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 26/02/2016 - 11:56 - Signaler un abus Et le programme de Trump? Vous faites l'impasse sur Atlantico?

    Facile d'attaquer un politicien sur ses positions passées, mais difficile de décliner son programme présent, qui va remettre à leur place les pays à bas standards sociaux et environnementaux, qui ont artificiellement dévalué leur monnaie pour inonder les USA (et l'UE suiveuse et vassale des USA...) de leurs produits à obsolescence programmée? Ça va changer avec Trump, et la Chine et l'Inde ne pourront plus exporter leurs médicaments dégradés, leurs produits copiés et falsifiés en Occident, Trump est une chance pour l'UE, si elle sait accélérer et rester dans son sillage. Le reste des attaques? Dignes de journaleux subventionnés! Pourquoi Trump n'aurait-il pas profité d'un système laxiste qui baissait les salaires d'un million d'immigrés clandestins pour tous? Ne pas profiter de ces salaires bas l'aurait désavantagé par rapport à ses concurrents. Et ne pas faire des affaires avec l'Asie aurait été aussi absurde....Ces attaques sans fond sont la preuve que Trump va gagner, et ça fait mal au fesses du conglomérat Bilderberg qui gère nos Medias...tant mieux, car ils ont gagné suffisamment d'argent avec les dettes gauchistes!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€