Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 16 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Donald Trump change du tout au tout son discours sur Vladimir Poutine

Il avait laissé entendre lors de la rencontre américano-russe qu'il faisait plus confiance à Vladimir Poutine qu'àses services de renseignements. Et a du, une fois de retour à la Maison Blanche, faire volte-face devant la grogne de son administration.

Le grand retournement

Publié le
Donald Trump change du tout au tout son discours sur Vladimir Poutine

 Crédit Aleksey Nikolskyi / SPUTNIK / AFP

 

On ne met pas fin à la Guerre Froide aussi facilement. Les adversaires de Donald Trump, après sa rencontre avec Poutine, n'ont qu'un seul mot à la bouche : "trahison". Les déclarations du Président les ont profondément outrés, particulièrement quand il a laissé entendre qu'il ne croyait pas à l'accusation portée par ses services secrets sur l'ingérence des Russes lors de l'élection présidentielle américaine de 2016. 

Et la volte-face est totale. Dans une vidéo publiée par la Maison Blanche, Donald Trump affirme qu'il y a eu une erreur de diction dans son discours et que la phrase "Je ne vois nulle raison pour laquelle ce serait la Russie" aurait du être "Je ne vois nulle raison pour laquelle ce ne serait pas la Russie". Un changement de cap radical, appuyé d'un soutien officiel aux travaux des services secrets sur l'intrusion russe qui peut toutefois s'expliquer par la levée de boucliers au sein même du camp de Trump.

Newt Gingrich, Mike Pence, John Bolton et Bill Shine, tous dans le premier cercle, font parti de ceux qui ont convaincu le Président. Au contraire de McCain, beaucoup cité par les médias français parce que Républicain, mais qui a voté pour Clinton et est un adversaire affiché du Président, tout comme le clan Bush. 

Reste à savoir comment Vladimir Poutine va prendre ce déjugement manifeste de la part de son ex-nouvel allié.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 18/07/2018 - 09:34 - Signaler un abus Ah! Les médias en sont encore là!

    Les médias en sont encore à se demander s’il y a eu ou non « ingérence russe », il y a deux ans et demi?...s’ils pouvaient être aussi opiniâtres pour les tricheries de nos présidents socialauds-macronistes, ça ferait la paire...Et s’il y avait eu ingerence russe, qu’est ce que ça changerait?...les électeurs ne sont pas des veaux au point de se laisser influencer par la Russie, non?...ça se saurait! Et puis...ils ne vont pas refaire l’election! alors, c’est quoi cette obstination suspecte des medias gauchistes?...le regret de ne pas avoir pu influencer l’électeur de base dans l’autre sens?...vexés de leur manque d’influence à eux?...

  • Par J'accuse - 18/07/2018 - 09:52 - Signaler un abus Poutine s'en fout

    Qui croit vraiment que l'élection du président américain se décide à Moscou ? La CIA, pas plus que l'Otan, ne semblent capables de sortir de la logique de la guerre froide, et voient la Russie comme un ennemi héréditaire et éternel. Heureusement que Poutine est au-dessus de tout ça.

  • Par GP13 - 18/07/2018 - 10:43 - Signaler un abus Un coup du complexe militaro-industriel

    Qui a besoin de la Russie comme ennemi, de l'Otan pour la cerner de plus en plus près, avec le bénéfice d'accroître la vassalisation des pays européens. Trump voit plus loin et pense que la Russie aura sa place face à l'expansionnisme chinois. Ce qui restera c'est ce que Poutine et Trump se sont dits et que les historiens connaîtront , peut-être, dans de nombreuses années....

  • Par Haddock36 - 18/07/2018 - 11:39 - Signaler un abus L'aide de poutine

    S’il y a une affaire où les français feraient bien de se taire, c’est l’élection de Trump. Notre Président actuel n’a pas été aidé par Poutine mais il a bénéficié d’un coup monté par la presse, sinon monté par l’intéressé lui-même. D’abord, il fallait disqualifier Fillon, ce qui a été fait brillamment avec cette lamentable affaire de liquette et l’emploi fictif de Gwendoline qui, même elle était avérée, est une pratique courante dans notre classe politique. Ensuite, il fallait promouvoir l’image du Président actuel et là, la publicité a surpassé celle des marchands de lessive. Méfions- nous, car un coup monté peut en cacher bien d’autres et la suppression du mot race en catimini finira par nous conduire à un vocabulaire de primate avec dodo, caca, pipi, seuls mots autorisés.

  • Par eva - 18/07/2018 - 15:19 - Signaler un abus amsallem

    Quand on ne connait rien à la politique de Donald Trump il vaut mieux se taire , article vide , nul ,

  • Par aristide41 - 18/07/2018 - 15:36 - Signaler un abus eva

    Y'a t'il vraiment quelque chose à connaître à la politique de Trump mis à part qu'il n'assume pas ses prises de position? Il s'est renié et a menti. A qui veut'il faire croire que tout ça vient de l'oubli d'une négation? Mensonge éhonté! Je l'aurais plus respecté s'il avait assumé. Je suis sûre de l'ingérence des Russes dans la campagne électorale américaine mais je ne pense pas que Trump ait été élu gràce à cette ingérence. Il a fait la campagne qu'il fallait pour gagner. Démagogie, populisme, solutions simplistes sont les recettes de son succès. Une grande partie de la population occidentale est mûre pour la moisson populiste. Les charlatans à la Salvini et autres n'auront qu'à se baisser pour les cueillir. Mais le soufflé Trump va bientôt se dégonfler. Personne ne s'est demandé pourquoi il est le seul à ne pas avoir voulu publier sa déclaration d'impôts. Est ce que ce n'était pas déjà un signe avant coureur?

  • Par aristide41 - 18/07/2018 - 15:36 - Signaler un abus eva

    Y'a t'il vraiment quelque chose à connaître à la politique de Trump mis à part qu'il n'assume pas ses prises de position? Il s'est renié et a menti. A qui veut'il faire croire que tout ça vient de l'oubli d'une négation? Mensonge éhonté! Je l'aurais plus respecté s'il avait assumé. Je suis sûre de l'ingérence des Russes dans la campagne électorale américaine mais je ne pense pas que Trump ait été élu gràce à cette ingérence. Il a fait la campagne qu'il fallait pour gagner. Démagogie, populisme, solutions simplistes sont les recettes de son succès. Une grande partie de la population occidentale est mûre pour la moisson populiste. Les charlatans à la Salvini et autres n'auront qu'à se baisser pour les cueillir. Mais le soufflé Trump va bientôt se dégonfler. Personne ne s'est demandé pourquoi il est le seul à ne pas avoir voulu publier sa déclaration d'impôts. Est ce que ce n'était pas déjà un signe avant coureur?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€