Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 20 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Donald Trump boycotte le Royaume-Uni

Prétextant le déménagement dispendieux de l'ambassade américaine, le sulfureux président a annulé son voyage.

Refus

Publié le
Donald Trump boycotte le Royaume-Uni

Donald Trump n'en finit pas de se fâcher avec les pays du monde entier. Après ses propos sur Haïti et certains pays africains, c'est contre le Royaume-Uni qu'il jette un froid, en annulant sa visite de février prochain à Londres. Sur Twitter, le président américain a justifié cette décision de façon surprenante. "La raison pour laquelle j’annule mon voyage à Londres est que je ne suis pas un grand fan de l’administration Obama qui a vendu l’ambassade la mieux située et la plus agréable à Londres pour des cacahuètes, afin d’en construire une autre bien plus éloignée pour 1,2 milliard de dollars.

Mauvaise opération. On voulait que je coupe le ruban. NON !" tranche-t-il.

Il faut dire aussi que l'homme n'était pas forcément le bienvenu. Une pétition pour annuler sa visite a été signée par près de 2 millions de personnes. Par crainte des manifestations, elle avait pourtant été transformée en simple "visite de travail." Comme le rappelle Le Monde, l'hostilité à Donald Trump est beaucoup plus forte au Royaume-Uni qu'en France et l'annulation de sa visite a été saluée par de nombreux travaillistes.

Éternel allié des Etats-Unis, le Royaume-Uni a vu ses relations se dégradés, depuis l'élection de Trump. Ce dernier n'est jamais avare en critiques contre Londres, concernant le terrorisme ou la criminalité. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Liberte5 - 12/01/2018 - 22:48 - Signaler un abus Il a raison de ne pas aller inaugurer une ambassade

    mal placée et décidée par B. Obama. Ce dernier aura eu tout faux.

  • Par vangog - 12/01/2018 - 23:01 - Signaler un abus Excellente réaction de Donald!

    La Grande Bretagne a subi un glissement lent mais certain vers la soumission au multiculturalisme mondialisant qui pervertit ce monde. Le déchaînement de haine contre Trump était palpable aux Tories, avant sa venue, de la part de l’aile travailliste mondialisante. L’aile conservatrice, emmenée par la pitoyable lavasse de Theresa May osait à peine contredire l’aile gauche vociférante et aboyante contre Donald, avant même qu'ilne soit arrivé en GB...Donald a eu raison de décliner poliment, en trouvant une fausse excuse! Le monde en a marre de ce tropisme des minorités mondialistes hystériques, et Donald s’affirme comme le premier résistant à cette dictature intolérante...

  • Par JonSnow - 13/01/2018 - 10:34 - Signaler un abus Encore une faute de grammaire énorme!

    "le Royaume-Uni a vu ses relations se dégradés" Cherchez l'erreur! Maheureusement, j'ai l'impression que personne du site ne lit ces commentaires concernent ces fautes à répétition qui dégradent l'image d'Atlantico. Ce journal vaut mieux que ça!

  • Par Deudeuche - 13/01/2018 - 17:37 - Signaler un abus 1776

    Back to the Future!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€