Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 20 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Discours de la Mutualité : « les discours de haine que nous connaissons sont les fruits de nos égoïsmes»

Emmanuel Macron s’est exprimé à la Mutualité à Montpellier, lors du 42e Congrès de la Mutualité Française. Son discours portait sur l’avenir du modèle social français, pour lequel il prévoit d’importantes transformations.

Social Justice Warrior

Publié le
Discours de la Mutualité : « les discours de haine que nous connaissons sont les fruits de nos égoïsmes»
Les principales annonces : 
 
  • Le minimum vieillesse augmentera de 30 euros en janvier 2019.
  • Une loi de réforme des retraites sera présentée au début de l’année 2019. Elle ne remettra pas en cause le système par répartition avec solidarité intergénérationelle. 
  • Une autre loi sera présentée en 2019, elle concernera le risque de dépendance, et visera à réformer et financer la prise en charge de personnes dépendantes. 
  • Une paire de lunettes remboursée intégralement tous les deux ans pour chaque Français.
 
 

Le Président de la République était attendu, surtout depuis sa sortie très spontanée et crue de la veille. Il avait alors déclaré que le modèle social français coûtait énormément de « pognon ». Les termes utilisés cette fois-ci étaient beaucoup plus conventionnels :

"Justice sociale, solidarité, dignité, ce sont les engagements républicains (...). Nous continuons à promettre à chaque Français ses droits fondamentaux (...) mais dans les faits, ce que nous constatons c'est que tous les jours l'effectivité de ces droits est remise en cause" 

L’idée défendue par le Président était de renverser l’idée selon laquelle son gouvernement allait détruire le système social. Il a mis en avant sa volonté de redistribuer les richesses qu’il compte créer. 

"C'est le malentendu que je voudrais commencer à lever devant vous : je n'ai pas le sentiment que quand on redresse l'économie on soit contre le modèle social. C'est produire pour pouvoir redistribuer"

Le Président a souhaité mettre en avant la situation critique du système social actuel, incapable selon lui de mener sa mission à bien. 

« Notre Etat-Providence ne garantit pas suffisamment les conditions d'une vie digne. C'est cela que je veux pour ce quinquennat : une vie digne (…) Notre système est efficace, mais il prévient mal. »

Le Président a dès lors fixé un cap autour de trois principes : la prévention, l'universalité, la dignité ».

"Notre mission, c'est de renouer avec cet esprit, de ne pas avoir peur du changement. Car la société a changé. Nous avons cédé à l'adoration des totems".

En refusant de continuer à alimenter l’Etat providence issu de 1945, il a défini trois grands défi pour la protection sociale contemporaine :

"La solution n'est pas de dépenser toujours plus d'argent (...). La question est de regarder en face trois grands défis : la santé, l'âge et l'exclusion".

Pour réduire les coûts et rendre le système actuel efficace, Emmanuel Macron a affirmé qu’il fallait se débarrasser du « trop grand nombre d'actes inutiles, la sur-médication » que la France connait par rapport à ses voisins. 

Il a aussi dénoncé le trop grand nombre de régimes de retraite et le manque de confiance dans le système actuel en place : 

"Nous dépensons beaucoup pour notre système de retraite. Nous n'avons pas réussi à reconstruire la confiance de nos concitoyens dans la durée : certains pensent qu'ils n'auront pas de retraite. La défiance s’est installée car nous avons 42 régimes de retraite"

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ganesha - 13/06/2018 - 13:15 - Signaler un abus Libéralisme

    La question que l'on peut se poser, c'est pourquoi une majorité de papys et de mamies-Atlantico choisissent de défendre le Libéralisme ? En fait, l'explication, c'est que ces intervenants éprouvent une peur panique envers les pauvres ! Une terreur qui les pousse à la haine ! A tort ou à raison (je ne les connais pas, et je ne connaîtrai jamais le contenu de leur avis d'imposition), ces gentils retraités ressentent une profonde culpabilité : ils et elles sont convaincus de bénéficier d'avantages exagérés, intolérablement indignes et usurpés. Toutes les nuits, ils et elles font et refont le même cauchemar : un jour, la ''populace'' va envahir leur appartement, et venir briser leurs vases chinois et voler leur argenterie !

  • Par J'accuse - 13/06/2018 - 13:42 - Signaler un abus Il manque toujours la même chose dans les annonces

    Par quoi seront-elles financées ? Ce ne peut être que par des économies ou des taxes. Jusqu'à présent, on a toujours choisi les secondes. Qui croit que ça va changer, surtout quand on fait exprès de ne pas en parler ?

  • Par assougoudrel - 13/06/2018 - 14:17 - Signaler un abus Pour les retraités français qui sont dans le besoin

    et qui méritent un peu d'égard et de vacances. Au lieu de jeter l'argent par les fenêtres et le donner à des étrangers qui n'ont jamais cotisé, pourquoi ne pas faire comme l'Espagne (et même la Turquie), ce qui permet aussi à faire marcher le tourisme? .......http://blog.seniorenforme.com/quand-letat-subventionne-les-vacances-des-retraites/

  • Par Allegro - 13/06/2018 - 18:25 - Signaler un abus tout comme un communiste

    Allez, partage. On te prend tout et c'est l'Etat qui distribue. Pas d'accord ? T'as un problème. T'es égoïste. T'es haineux. Serais-tu un homme blanc de plus de 50 ans? Un petit camp de rééducation : Regarde et écoute plus souvent le service public, il est là pour te (ré)éduquer...

  • Par cloette - 13/06/2018 - 19:01 - Signaler un abus abonnés d'Atlantico

    Ganesha en fait partie ! Il se décrit donc, car on a remarqué qu'il en fait des descriptions détaillées, vases chinois , et rejet des pauvres ...

  • Par assougoudrel - 13/06/2018 - 19:27 - Signaler un abus @Cloette

    Combien de fois Ganesha nous a dit qu'il allait en vacances en République Dominicaine. Quand je le lui rappelé, il m'a sorti un bobard, qu'il avait pris un avion-social via le Canada et qu'il a mangé une soupe chinoise dans un gobelet pour 2 euros. La soupe chinoise, il la mange dans de la porcelaine Ming.

  • Par cloette - 13/06/2018 - 19:31 - Signaler un abus ha ha Assou

    C'est bien vrai, c'est un "bourge" !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€