Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 26 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Dieudonné réclame 3 millions d'euros de dédommagement pour les annulations de son spectacle "Le Mur"

En janvier 2014, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls avait diffusé une circulaire permettant l'interdiction des spectacles de Dieudonné au nom du respect de l'ordre public et de la dignité humaine.

Justice

Publié le
Dieudonné réclame 3 millions d'euros de dédommagement pour les annulations de son spectacle "Le Mur"

"Les arrêtés des maires de ces trois villes étaient illégaux", estime l'avocat de Dieudonné. Crédit Reuters

L'humoriste Dieudonné a récemment saisi les tribunaux administratifs de Nantes et Orléans pour contester les annulations des représentations de son spectacle "Le Mur", qui devaient avoir lieu janvier 2014, a fait savoir l'un de ses avocats ce lundi. Son spectacle "Le Mur" avait été interdit en janvier 2014 par des arrêtés de Jean Germain, l'ancien maire PS de Tours, et par Serge Grouard, le maire UMP d'Orléans. À Nantes, ces représentations avaient été annulées par le préfet, qui s'était appuyé sur la diffusion par le ministre de l'Intérieur Manuel Valls d'une circulaire permettant leur interdiction.

"Les arrêtés des maires de ces trois villes étaient illégaux (Dieudonné devait également se produire à Tours), dans la mesure où ils constituaient une violation du principe de la liberté d'expression", estime Me Jacques Verdier. Ces annulations avaient été confirmées en référé devant le Conseil d'État, mais l'avocat de Dieudonné estime que l'affaire n'avait pas été jugée sur le fond. Dieudonné réclame à ces trois villes un million d'euros pour les préjudices causés par l'annulation des spectacles.

Me Jacques Verdier tient à souligner que début 2015 le tribunal administratif de Clermont-Ferrand, puis le Conseil d'État, avaient autorisé l'humoriste à se produire à Cournon-d'Auvergne dans le Puy-de-Dôme. 

 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 12/01/2016 - 01:22 - Signaler un abus Voilà ce qui arrive avec un état faible...

    qui navigue entre repentance, dhimmitude et angélisme béat! Il fallait juger Dieudonné et le condamner, plutôt que l'interdire bêtement! La gauche s'est encore prise à son propre piège en croyant détenir la morale publique...

  • Par ISABLEUE - 12/01/2016 - 09:49 - Signaler un abus Je croyais que ce rat

    avait quitté la France... Pas encore ?? Il attend les subventions du ministère de la culture qu'il dot encore avoir.... les socialos...

  • Par Septentrionale - 12/01/2016 - 16:46 - Signaler un abus Il a raison.

    Il aime la controverse. Il est très fin dans sa polémique radicale et fait peur au pouvoir qui l'accuse dans un mauvais procès à des fins liberticides. Sans partager forcément toutes ses idées,il faut lui reconnaitre une intelligence dans sa réflexion qui a le droit d'exister. Dans ce monde de la pensée stérilisée, il n'est pas un mal.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€