Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 20 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Deux pompiers de Paris accusés d'agressions sexuelles par une de leurs collègues

La jeune femme, qui affirme être victime d'agressions sexuelles depuis 2016, a décidé de porter plainte jeudi 8 mars contre deux de ses supérieurs.

J'accuse

Publié le
Deux pompiers de Paris accusés d'agressions sexuelles par une de leurs collègues

Le harcèlement sexuel sévit de partout, même chez les pompiers. En atteste la plainte portée jeudi par une jeune femme exerçant en tant que pompier de Paris, à l'encontre de deux de ses supérieurs hiérarchiques. Victime, selon elle, d'"agressions sexuelles par personne abusant de l'autorité que lui confèrent ses fonctions" depuis 2016, elle s'est finalement décidée à engager des poursuites judiciaires, rapporte Le Point.

Les derniers faits qui ont motivé cette décision remontent au 27 février dernier. Un de ses collègues de caserne aurait effectué des gestes déplacés tandis qu'elle s'affairait à effectuer un massage cardiaque sur une personne victime d'un arrêt.

Pas les premiers, selon la fonctionnaire, qui est allée alerter sa hiérarchie puis porter plainte au commissariat de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine).

Auprès des policiers, la jeune femme de 25 ans a fait part de plusieurs attouchements et d'une tentative de baiser volé de son chef en juin dernier. Des faits qui, selon elle, avaient le plus souvent lieu au cours ou à l'issue d'interventions, et étaient présentés par ses collègues comme un bizutage par lequel toutes ses les filles de la caserne seraient passées.

Le parquet de Nanterre (Hauts-de-Seine) a ouvert une enquête.

 

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€