Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 21 Avril 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

La dette de la ville de Paris s'élèvera à 6 milliards d’euros fin 2018

Depuis 2010, la dette a progressé de 2,48 milliards, affirme l'Opinion. En 2018, la hausse sera de 12 %, selon le budget prévisionnel présenté lundi par Anne Hidalgo.

Trésorerie

Publié le
La dette de la ville de Paris s'élèvera à 6 milliards d’euros fin 2018

Elle était d'un milliard d'euros en 2001, fin 2018, la dette de la ville de Paris s'élèvera à 6 milliards, selon le budget prévisionnel présenté lundi par Anne Hidalgo, rapporte l'Opinion. Depuis 2010, la dette a augmenté de 2,48 milliards et une hausse de 12% est prévue pour l'an prochain, ajoute le média. Pourtant, la mairie de Paris tente de se rassurer. "On fait valoir que la dette rapportée au nombre d’habitants reste inférieure à celle de Lille ou de Marseille et que l’agence de notation S & P a confirmé la note 'AA' de la ville, avec perspective stable, soit la meilleure possible pour une collectivité", explique l'Opinion.

Toutefois, la ville ne peut réduire ses dettes car elles servent de plus en plus à couvrir les dépenses de fonctionnement.

Quand la hausse des prix du logement privé aide à couvrir l’augmentation de la dette

"Fin 2018, les effectifs municipaux atteindront environ 50 300 unités contre 48 400 l’an dernier alors même que la fusion entre le département et la ville, prévue en janvier 2019, devrait permettre de générer des économies d’échelle. La dette supplémentaire contractée en 2018 financera la moitié des dépenses d’investissement prévues par la mairie (1,69 milliard)", explique à l'Opinion Jérôme Dubus, élu de l’opposition (groupe PPCI).

Parmi ces dernières, près de 262 millions sont dédiés au logement social et 142 millions aux acquisitions foncières. "En face de ces 400 millions, la mairie attend 1,35 milliard d’euros de recettes de droits de mutation. Un chiffre record qui montre que la hausse des prix du logement privé, si soigneusement dénoncée par les élus de la majorité, les aide bien lorsqu’il s’agit de couvrir l’augmentation de la dette...", conclut l'Opinion. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par assougoudrel - 11/12/2017 - 16:54 - Signaler un abus Pour la mairesse de Paris

    si il y a des chèques dans le chéquier, c'est qu'il y a de l'argent sur le compte. Ce genre de personnage rêve de devenir Président de la République pour sauver le pays.

  • Par Deudeuche - 11/12/2017 - 17:04 - Signaler un abus Delanoë et Hidalgo

    Comment devenir surendettés en quelques années ! Certes ce n’est pas la France....que le gouffre au milieu!

  • Par Atlante13 - 11/12/2017 - 19:04 - Signaler un abus Finalement,

    tous les chamboulements engendrés par les amalgames Paris/Départements/Région permettent à la mairesse de jouer au bonneteau et de tout embrouiller, Macron fait école, mais à la sortie les parisiens seront les dindons.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€