Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 12 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Des députés LREM vont créer une cellule de soutien psychologique pour des élus épuisés

"Il n’y a pas de crise politique mais un vrai coup de fatigue qui suscite des interrogations individuelles", affirme un marcheur dans l'Opinion.

Dur, dur…

Publié le
Des députés LREM vont créer une cellule de soutien psychologique pour des élus épuisés

Six mois de travail et voilà que les députés LREM sont fatigués, voire démotivés. Le rythme imposé est "quasi un rythme de crise" et cela "va continuer" dans les prochains mois, affirme une source anonyme à BFMTV. "Il n’y a pas de crise politique mais un vrai coup de fatigue qui suscite des interrogations individuelles", déclare de son côté, dans les colonnes de l'Opinion, un député de la majorité. Et d'ajouter : "Il faut y être attentif, certains d’entre nous sont à fleur de peau".

>>> À lire aussi : Castaner non rémunéré à la tête de La République En Marche : une démagogie beaucoup moins anodine qu’il n’y paraît 

Face à ce problème, une dizaine d'élus ont donc décidé de lancer…une cellule de soutien psychologique pour les parlementaires En Marche qui seraient à bout, selon l'Opinion.

Tous ont en commun d'avoir été missionnés par Richard Ferrand, leur chef de file, pour réfléchir à l'organisation du prochain séminaire parlementaire, prévu au printemps. "Notre préoccupation principale est l'autre", résume l'un d'eux. Le groupe sera baptisé "Care". "Chaque député peut aller voir un député du Care en toute confiance", indique Frédérique Dumas, élue des Hauts-de-Seine.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Anguerrand - 21/11/2017 - 17:24 - Signaler un abus Mon dieu, 7 mois de " travail " et ils sont épuisés

    Il leur faut meme des psy. Quand on voit les reportages sur l'Assemblée Nationale il n'y a pas beaucoup de monde. ( ils doivent travailler dur chez eux ). Ou alors c'est pour les mieux les endoctriner au macronisme et leur demander demander de voter oui, les yeux fermés.

  • Par assougoudrel - 21/11/2017 - 17:24 - Signaler un abus Ces gens là ont-ils pensé

    à nos militaires, nos gendarmes, nos policiers, nos pompiers et autres services qui sont épuisés et qui continuent le boulot? C'est ça les engagés pour la gamelle; combien cela va nous coûter.? Des malpropres au bon sens du terme.

  • Par vangog - 21/11/2017 - 17:36 - Signaler un abus La marche, ça use!

    surtout quand on n'a pas l'habitude...

  • Par Anouman - 21/11/2017 - 21:16 - Signaler un abus Fragiles députés

    Ils doivent être bien fragiles car, quoiqu'on pense de Macron, il a le souci de les épargner en leur faisant voter ses textes sans qu'ils n'aient à faire d'effort de réflexion.

  • Par Paulot - 24/11/2017 - 16:40 - Signaler un abus C'est le Sénat !

    Sur la photo c'est le Sénat, pas l'Assemblée...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€