Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 20 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Des députés LR dénoncent la "démolition" de l'Assemblée nationale

"La domestication, la décomposition et la démolition de l’Assemblée nationale sont en marche", dénoncent 79 députés Les Républicains dans une tribune publiée dans le JDD.

Réforme constitutionnelle

Publié le
Des députés LR dénoncent la "démolition" de l'Assemblée nationale

 Crédit LIONEL BONAVENTURE / AFP

79 députés Les Républicains, sur les 95 inscrits, ont publié ce dimanche dans le JDD une tribune dénonçant la réforme constitutionnelle prévue par Emmanuel Macron. "Soixante ans après la fondation de la Ve République, le Président veut une Constitution Macron. Mais la France en sera-t-elle renforcée et les Français en seront-ils plus heureux? Rien, dans les trois projets de loi présentés, ne répond directement aux attentes de nos compatriotes : ni la diminution de l’immigration, ni la sécurité nationale, ni les questions économiques et financières ne sont abordées", écrivent-ils.

Publié à la veille du discours d'Emmanuel Macron devant le Congrès réuni à Versaille, qu'une partie des députés a décidé de boycotter, cette tribune dénonce aussi le fait que "la pseudo-transformation vantée par Emmanuel Macron est, en réalité, une régression antidémocratique" avec une Assemblée nationale "attaquée au bazooka". "La domestication, la décomposition et la démolition de l'Assemblée nationale sont en marche. Le Président veut, tout simplement, un Parlement encore moins puissant, encore plus obéissant. 

Ils expliquent que le projet de l'exécutif - qui combine une réduction d'un tiers du nombre de députés et l'introduction d'une dose de proportionnelle aux législatives - pourrait "affaiblir profondément la mission constitutionnelle de l'Assemblée nationale et sa légitimité à incarner, par délégation de la nation, un pouvoir de l'État".

"Ce serait le triomphe de la technocratie et la défaite de la démocratie. C'est précisément ce que souhaite M. Macron : concentrer tous les pouvoirs, dans ses mains et dans celles des techniciens qui composent sa cour", alertent les députés.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 08/07/2018 - 14:25 - Signaler un abus La fascisation de Macron est en marche!

    Après une Justice (sic) et une éducation (re-sic) à la botte du pouvoir gauchiste, le petit Hitler en puissance veut un parlement à la botte!...triste réédition de l’histoire socialiste, alliée du national-socialisme, qui doit toujours faire oublier à la Démocratie ses échecs pour continuer à « marcher » sur les benêts...

  • Par cloette - 08/07/2018 - 15:09 - Signaler un abus glissements progressifs

    vers le totalitarisme ?

  • Par J'accuse - 08/07/2018 - 15:40 - Signaler un abus Le péril est plus grave

    Macron quittera l’Élysée un jour: ce n'est donc pas pour lui que le pouvoir démocratique est confisqué. C'est l'UE et la finance internationale qui veulent prendre le pouvoir en France, avec Macron et au-delà de lui. Même si l'Assemblée est un ersatz de démocratie, on ne peut pas laisser faire ça. Aux armes, citoyens, votez non à la réforme voulue par l'autocrate !

  • Par zen-gzr-28 - 08/07/2018 - 16:08 - Signaler un abus Inquiétant et incroyable !

    nous assistons à la mise en place d'un totalitarisme microniste. A bas toutes les oppositions gênantes, à moi les pleins pouvoirs. Et les LREM ne sont pas choqués, interpelés tout comme les AGIR et compagnie ? Il y a des choix à faire autre que d'obéir au doigt et à l'oeil quand la démocratie du pays est mise à mal.

  • Par lili57 - 08/07/2018 - 16:19 - Signaler un abus inquiétant

    ils ont les doigts sur la couture du pantalon ils obéissent au chef

  • Par gerint - 08/07/2018 - 17:10 - Signaler un abus Dès 2014

    Attali dont on connaît l’influence et les idées mondialistes disait que Macron serait Président en 2017 et disait savoir qu’une femme lui succèderait en 2022 sans donner son identité. C’est dure que les élections ne servent à rien et que Macron n’est pas là pour représenter les intérêts ni la volonté du peuple mais celle des marchés et des gros financiers qui l’ont missionné pour formater la France avant qu’il n’aille éventuellement rejoindre l’Europe. On peut descendre dans la rue en masse, c’est à peine s’il ne dit pas qu’il s’en fout

  • Par maikerusan - 10/07/2018 - 10:31 - Signaler un abus réalisme

    il y a trop de députés et sénateurs et cela coute trop cher c'est ça la vraie raison

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€