Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 18 Octobre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Départs en masse dans les ministères et à l’Élysée

Plus de 10 % des effectifs des cabinets ministériels et de l’Élysée ont quitté leurs fonctions en l'espace de cent jours.

Exode

Publié le
Départs en masse dans les ministères et à l’Élysée

Le Monde a passé au crible l’ensemble des Journal officiel publiés entre le 1er juin et le 15 septembre, ainsi que sur la même période en 2011, 2006 et 2001. 

En l’espace de cent jours, pas moins de 57 membres de cabinets ministériels et à la présidence de la République ont cessé leurs fonctions, soit un peu plus de 10 % des effectifs.

Dans ces calculs, Le Monde ne prend pas en compte les démissions du ministre de l’économie Emmanuel Macron et de la ministre de l’outre-mer George Pau-Langevin. En 2011, ils n'étaient que 28 à quitter le navire sur une période identique. Conclusion : le nombre de départs a tout simplement doublé. 

Une fonction a particulièrement été touchée par l’hémorragie estivale : la direction de cabinet. Depuis le 1er juin, pas moins de huit directeurs de cabinet ont ainsi mis fin à leurs attributions, ainsi que deux directeurs adjoints, un chef de cabinet et trois chefs de cabinet adjoints. Là aussi, selon Le Monde, c’est le double du nombre de départs de cette nature enregistrés cinq ans plus tôt. 

Le privé et la haute fonction publique 

Pour la majorité, les serviteurs de l'Etat partent dans le privé, regagnent les rangs de la haute fonction publique ou les sphères qui lui sont proches. Certains retrouvent des affectations dans la fonction publique ou l’administration territoriale.

 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par cloette - 19/09/2016 - 20:10 - Signaler un abus Les rats quittent le navire

    et au même moment Hollande reçoit le prix du plus grand homme d'Etat du monde. On a envie de pleurer et de voter Marine Le Pen .

  • Par vangog - 19/09/2016 - 20:27 - Signaler un abus Ce quinquennat ça finir en eau de boudin

    Les ENArques le savent, car c'est eux qui ont préparé le boudin...

  • Par Beredan - 19/09/2016 - 21:25 - Signaler un abus C'est la fuite finale ...

    Ils évacuent les cabinets...

  • Par padam - 19/09/2016 - 21:29 - Signaler un abus par l'escalier de service

    Virés par les chefs ou départ de leur propre chef? Nuance qu'il serait intéressant de préciser...

  • Par Lafayette 68 - 20/09/2016 - 08:15 - Signaler un abus ils se recasent

    les braves bobos , à nos frais !

  • Par arcole 34 - 20/09/2016 - 09:28 - Signaler un abus C'EST L'IMMIGRATION UTILE

    C'est comme une fin de règne , et les autorités administratives indépendantes ( il en existe une centaine ) vont être pourvues de collaborateurs nouvellement parachutés , et aux frais des contribuables s'entend.

  • Par raslacoiffe - 20/09/2016 - 09:43 - Signaler un abus Stratégie bien sûr.

    Si Hollande est réélu, ils pourront pantoufler tranquillement. S'il n'est pas réélu, ils seront bien sûr une force de déstabilisation pour le nouveau pouvoir en place quel qu'il soit.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€