Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 28 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Demandeurs d'asile : hausse de 22% en France pour l'année 2015

Selon l’Office français de protection des réfugiés et apatrides, 79 130 personnes ont déposé une telle demande contre 64 800 en 2014.

En flèche

Publié le
Demandeurs d'asile : hausse de 22% en France pour l'année 2015

Les chiffres n'ont rien d'étonnant. Les demandes d'asile ont explosé en France en 2015, à la faveur d'une crise migratoire sans précédent en Europe. Ainsi, selon l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra), 79 130 personnes ont déposé une telle demande contre 64 800 en 2014, soit une hausse de 22%. Surtout, la France s'est montrée plus généreuse dans l'octroi de l'asile, par rapport à l'année précédente. 31,5 % des migrants qui ont déposé un dossier ont vu ce dernier accepté par l'Ofpra, soit 26 700 personnes contre 21 000 en 2014.

Parmi les nationalités des arrivants, ce sont les Syriens qui ont le plus bénéficié de l'asile, en raison de la guerre civile qui sévit dans le pays. "Ils ont été plus de 5 000 à choisir la France cette année," affirme Pascal Brice, le directeur général de l’OFPRA. "Si l’on compte en cumulé, cela fait plus de 10 000 Syriens demandeurs qui ont bénéficié de la protection de la France depuis le début du conflit en 2011". Puis viennent les Soudanais (environ 5000 personnes) et les Irakiens (2100 personnes). Mais en ce début 2016, ce sont les Afghans qui arrivent en nombre. "Si 2015 est l’année des Syriens, 2016 risque d’être celle des Afghans" souligne Pascal Brice.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par pasdesp - 12/01/2016 - 11:22 - Signaler un abus Vous refaites le coup du

    Vous refaites le coup du petit Aylan. Une photo d'un enfant qui pleure pour faire avaler une pilule de plus en plus amere des refugies dont on a vu de quoi ils sont capables. meme si ce n'est pas l'ensemble des refugiés le principe de precaution devrait s'appliquer.

  • Par ALAIN B - 12/01/2016 - 11:29 - Signaler un abus Et combien de RACAILLES

    Et combien de RACAILLES potentiels ??????

  • Par bebert4 - 12/01/2016 - 13:18 - Signaler un abus Invasion

    des centaines de milliers de personnes depuis des décennies sans jamais demander leur avis aux français

  • Par Jean-Benoist - 12/01/2016 - 13:56 - Signaler un abus L'état

    va-t-il enfin expulser les déboutés du droit d'asile?? Va-t-il aussi vérifier les identités des demandeurs (cf le cas du "Sdf" qui avait trois identités lors de l'attaque du commissariat) et pourquoi n'a-t-il pas été expulsé en 2013?

  • Par Lafayette 68 - 12/01/2016 - 14:46 - Signaler un abus photo pas innocente

    @pasdesp je vous rejoins totalement .On oserait montrer des photos de femmes agressées en Allemagne ?

  • Par clint - 12/01/2016 - 17:34 - Signaler un abus La France est très attractive pour les musulmans

    Notre pays, premier pays musulman d'Europe, présente l'avantage pour ces populations non européennes de pouvoir s'intégrer facilement dans leur communauté. La démographie est presque un science exacte. Est ce que nos politiques, de tous bords, sont ils=conscients de ce que sera la France dans 50 ans, et même avant !

  • Par vangog - 14/01/2016 - 01:24 - Signaler un abus Du grand délire gauchiste!

    Des peuples et des cultures qui sont à des centaines de milliers de kms de nous viennent profiter d'un système social laxiste que leur ont vendu quelques caritativo-gauchistes sans vergogne, à l'autre bout du monde! Ces assassins de notre civilisation seront jugés par l'histoire, et, peut-être, plus vite qu'on ne le croit...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€