Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 26 Juin 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Déchéance de la nationalité : "le président ira jusqu'au bout" affirme le nouveau garde des Sceaux

Jean-Jacques Urvoas accordait sa première interview au Parisien et a rapidement repris la dialectique du gouvernement sur la sécurité.

Unité gouvernementale

Publié le
Déchéance de la nationalité : "le président ira jusqu'au bout" affirme le nouveau garde des Sceaux

Il y a comme un air de déjà-vu. Loin des doutes de Christiane Taubira, Jean-Jacques Urvoas a enfilé le costume de ministre et acquis rapidement la même dialectique sécuritaire que le Premier ministre ou le ministre de l’Intérieur. Ainsi, sur le sujet épineux de la déchéance de nationalité, le nouveau garde des Sceaux, qui défendra aux côtés de Manuel Valls le projet de réforme constitutionnelle se veut ferme : "la déchéance n'est pas un symbole. C'est un principe par lequel le juge va acter une déchirure définitive.

N'inversons pas les rôles : ce sont les terroristes, nés en France ou pas, qui ont choisi de ne plus être dans la communauté nationale" affirme-t-il au Parisien. "Elle ne les rejette pas : c'est eux qui, en se vautrant dans l'ignominie, s'excluent. La déchéance est un moyen pour la République de se défendre."

Reste encore à convaincre la gauche, très réticente depuis des semaines à cette mesure. "Je crois qu'une majorité de parlementaires de gauche soutiendra cette loi. Je ferai tout pour et je ne vois pas de raison particulière de s'inquiéter" avance sereinement Jean-Jacques Urvoas. Mais qu’on ne s’y trompe pas : "le président de la République ira jusqu'au bout." Pas de reculade en vue sur le sujet malgré les doutes. L’objectif est donc d’obtenir le consensus de tous. "L'unité nationale est une exigence" explique-t-il. Peut-être la plus complexe des promesses.
 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par jurgio - 04/02/2016 - 10:25 - Signaler un abus Une promesse enfin tenue ?

    Même pas ! Une bêtise démagogique lâchée trop vite et qui l'oblige désormais à ne pas se dédire.

  • Par langue de pivert - 04/02/2016 - 10:31 - Signaler un abus Zapper les signataires de droite "félons" si...

    §§§ "la déchéance n'est pas un symbole. C'est un principe par lequel le juge va acter une déchirure définitive." §§§ Déjà ça c'est un recul ! Le juge actera quand il voudra...et si il veut ! Avec les magistrats rose qui sont vent debout contre ce projet on peut avoir des doutes sur leur volonté de déchoir ! Ce projet de "déchéance de la nationalité pour les bi nationaux etc" n'aura d'utilité que si le seuil de "déclenchement" passe de "crime", non pas à "délit" mais à "infraction" et si l'application est AUTOMATIQUE et non pas soumise au bon-vouloir de magistrats du SM (inféodés au P.S.) A quoi bon déchoir un bi national qui aurait "réussi" un attentat, auquel il aurait survécu, qui aurait été appréhendé, jugé et qui aurait terminé sa peine de prison ? Tout le monde a bien compris que ça ne concernera jamais personne ! Par contre déchoir et expulser SYSTÉMATIQUEMENT tous les auteurs bi nationaux d'infractions relatives au terrorisme mahométan (à commencer par ceux inclus dans la liste des 8350 radicalisés) aura un effet préventif (et même dissuasif) majeur et incontestable ! Si la droite vote le projet bidouillé de Hollande il faudra "une liste" des signataires pour les zapper !

  • Par DESVESSIESPOURDESLANTERNES - 04/02/2016 - 10:55 - Signaler un abus chut !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    il y a plus d'avantages que d'inconvénients a être binational .

  • Par zouk - 04/02/2016 - 10:59 - Signaler un abus Déchéance de nationalité

    Encore une annonce fracassante, promise à la plus totale inefficacité, une spécialité bien connue de notre Président. Il est bien notre Président, nous l'avons élu... et en sommes bien marris.

  • Par 2bout - 04/02/2016 - 11:41 - Signaler un abus Doit-on le rappeler ?

    Savoir reconnaître ses erreurs est un signe d'intelligence, et il en coûte à ceux qui ne le comprennent pas : voir toujours et encore le Discours de Grenoble.

  • Par Deudeuche - 05/02/2016 - 07:43 - Signaler un abus déchéance déchéance

    de toute la nationalité française, depuis 2012.

  • Par charlieminette - 05/02/2016 - 19:47 - Signaler un abus mauvaise expérience

    la majorité qu'il avait vas vite devenir sa minorité , ses reculade a chaque fois c'est très mauvais c'est comme utiliser l'article 49/3 de la constitution c'est prendre les français pour des cons ou encore leurs faire comprendre qu'il non pas le droit a la parole et la Valls est très fort avec sa façon de parler on croirais qu'il hurle derrière des chiens ou des chiennes c'est la triste vérité !!!!!!!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€