Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 09 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Débat difficile prévu pour le "délit d'entrave numérique à l'IVG"

La proposition de loi sera examinée ce jeudi à l'Assemblée nationale.

Droits

Publié le
Débat difficile prévu pour le "délit d'entrave numérique à l'IVG"

Sur fond de division de la gauche et de campagnes présidentielles, la proposition dite de délit d'entrave numérique à l'IVG apparaît, et sera débattue ce jeudi à l'Assemblée nationale. Les partisans de la loi arguent que les mouvements pro-vie créent des sites trompeurs pour induire les femmes en erreur. Les opposants non seulement nient cela, mais arguent de leur liberté d'expression pour éclairer le "choix" des femmes. 

Lundi, le président de la Conférence des évêques de France, Mgr Georges Pontier a, fait inhabituel, addressé une lettre ouverte à François Hollande. L'élargissement à Internet du délit d'entrave à l'IVG "constituerait" selon Mgr Georges Pontier "un précédent grave de limitation de la liberté d’expression sur Internet".

 Ce matin, le p. Ribadeau Dumas, porte-parole de la Conférence des évêques de France, était au micro d'Europe 1 pour réiterer la même position. 

Pendant ce temps, Isabelle Le Callenec, députée Les Républicains, était au micro de Jean-Jacques Bourdin, déclarant que la proposition de loi "est une menace à la liberté d'informer." "Il y a des associations qui disent qu'il existe des alternatives à l'avortement. Où est le mal ?", ajoute-t-elle. Le groupe LR à l'Assemblée a annoncé qu'il voterait contre la loi. 

Toujours sur RMC, la ministre des Familles Laurence Rossignol a défendu sa proposition de loi. "Nous étendons le délit d'entrave à l'avortement qui existait à ces sites qui sont des sites militants". 

Pendant ce temps, le bioéthicien et gynécologue Israël Nisand déclare que "réduire le nombre d'IVG n'est pas un objectif du gouvernement. On entend plutôt un discours qui assimile l'IVG à une forme de contraception."

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par gerint - 30/11/2016 - 09:27 - Signaler un abus Encore une loi débile

    qui prétend empêcher les débats sur le net. Au contraire elle le stimulera et pas dans le bon sens.

  • Par cloette - 30/11/2016 - 10:05 - Signaler un abus Il est temps qu'ils partent

    Bouffée d'air !

  • Par Liberdom - 30/11/2016 - 12:24 - Signaler un abus Assassins des libertés...

    Les socialauds sont les pires assassins des libertés ! En premier de celle qui les gêne le plus : la liberté d'expression. Ben non nous ne les fermerons pas nos gueules !

  • Par Deudeuche - 30/11/2016 - 13:32 - Signaler un abus 2017

    Interruption Volontaire de la Gauche!

  • Par gerint - 30/11/2016 - 13:46 - Signaler un abus @Liberdom

    Et pas seulement assassins des libertés.....

  • Par Lafayette 68 - 30/11/2016 - 14:02 - Signaler un abus Robespierre est de retour

    la gauche n'est donc plus "charlie" ?

  • Par gerint - 30/11/2016 - 14:17 - Signaler un abus La grossesse dépasse l'individu

    et l'IVG n'est pas je pense un droit fondamental, c'est au mieux, en dehors de nécessités médicales, une option acceptable voire souhaitable mais au cas pas cas. De toute façon cette loi risque d'être vite abrogée.

  • Par gerint - 30/11/2016 - 14:24 - Signaler un abus Pas question de remettre en question la loi Veil

    quelles soient mes réserves sur l'IVG: il y avait bien trop de drames sanitaires et sociaux épouvantables avant

  • Par Olivier62 - 30/11/2016 - 14:24 - Signaler un abus Rien ne doit empêcher le meurtre in-utéro !

    La proposition vise à rajouter à la loi existante (L2223-2) la pénalisation de toute action visant à "(...) exercer des pressions psychologiques sur les femmes s’informant sur une interruption volontaire de grossesse ou sur l’entourage de ces dernières." Le concept de "pression psychologique" est extensible à l'infini : par exemple, le fait de montrer les images (souvent insoutenables) de ce que signifie concrètement l'avortement, ou d'indiquer les éventuelles séquelles médicales, pourrait parfaitement être sanctionné puisque cela tend à donner une image négative de l'avortement, et est donc assimilable à une tentative d'influence ! Tout cela s'inscrit dans la politique anti-familiale traditionnelle des socialistes. Notons enfin que la fameuse loi Veil n'a rien rien diminué le nombre d'enfants massacrés chaque année, prés de 200.000. Le Dieu Moloch démocratique exige ses tonnes de chair fraîche...

  • Par clint - 30/11/2016 - 15:12 - Signaler un abus Le pouvoir est dans les mains des religieux !

    Ne vous étonnez pas si les musulmans n'auront de cesse que de prendre une partie du gateau de la religion-politique !

  • Par gerint - 30/11/2016 - 15:13 - Signaler un abus @Olivier62

    Il me paraît clair que via l'UE on veut éradiquer la population locale pour donner le continent à des populations immigrées,. C'est ce qu'amènent à penser les propos de Michèle Tribalat en particulier qui connaît je pense son sujet, et de bien d'autres, ainsi que les faits et gestes de ce gouvernement

  • Par Benvoyons - 30/11/2016 - 15:15 - Signaler un abus La loi fondamentale qui est dans la constitution est qu'une

    personne doit librement obtenir toutes les informations pour faire son choix librement C'est pour ça que le droit à l'information ne peut être verrouillé par une loi contraire au droit à l'information. Cela serait une régression pour la liberté de chacun. La Gauche veut qu'il n'y ait qu'une source d'information et avec qu'un seul canal ce qui est contraire à la loi constitutionnelle qui elle est une loi fondamentale.

  • Par cloette - 30/11/2016 - 15:53 - Signaler un abus @quand on commence à censurer

    et c'est déjà le cas ( le prétexte est le terrorisme ce qui est justifié,mais ce n'est qu'un prétexte, il a bon dos ), on est sur la mauvaise pente , il est temps qu'ils partent tous, le peuple n'en veut plus

  • Par clint - 30/11/2016 - 19:28 - Signaler un abus @cloette : c'est plutôt l'avortement que l'on censure !

    En Espagne il est devenu pratiquement impossible d'avorter, notamment au nord du pays, car tous les moyens sont bon pour faire dépasser le délai réglementaire. Bientôt ce sera le FN qui apparaitra moins sectaire sur ce sujet ! Merci Fillon !

  • Par Anouman - 30/11/2016 - 21:40 - Signaler un abus délit d'entrave numérique

    Il faut quand même de l'imagination pour créer de pareils délits. Il est clair que cela ne fera qu'entraver un peu plus la bonne marche de la justice.Après tout ceux qui sont contre l'avortement ont le droit de l'être. Leurs arguments ne valent rien à mes yeux mais c'est leur droit de s'exprimer..

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€