Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 15 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Dans un entretien donné à El Watan, Emmanuel Macron livre sa vision des relations franco-algériennes

"Avec l'Algérie, la France doit construire un axe fort […] qui se prolonge vers l'Afrique" a affirmé le Président français au média algérien, le 6 décembre 2017.

Nouvelles bases

Publié le
Dans un entretien donné à El Watan, Emmanuel Macron livre sa vision des relations franco-algériennes

A l'occasion de son déplacement en Algérie, Emmanuel Macron a souhaité s'exprimer dans El Watan, grand média algérien, et a donc répondu à quelques questions, à commencer sur le message qu'il souhaitait faire passer lors de son passage. 

"Nos deux pays partagent une histoire forte [et] doivent s’enrichir mutuellement de leur expérience, de leur savoir-faire et de leur richesse humaine et culturelle."

Les médias ont voulu lui rappeler sa déclaration en tant que candidat sur sa volonté d'apporter un regard neuf sur l'Algérie. Le Président à insister sur l'abandon des vieilles rancœurs :

"Le nouveau rapport que je veux construire avec l’Algérie et que je propose aux Algériens est celui d’un partenariat d’égal à égal, construit dans la franchise, la réciprocité et l’ambition."

Il a ensuite développé les étapes du développement d'un axe France-Algérie :

"nous devons en particulier travailler ensemble dans les domaines de l’éducation, du développement économique et des échanges culturels.

Les objectifs de notre relation doivent être en particulier notre sécurité et notre prospérité commune autour de projets concrets et innovants. […] la diaspora algérienne en France est à mes yeux un atout formidable pour nos deux pays."

Nos confrères algériens lui ont aussi demandé ce qu'il comptait faire, lui qui avait parlé de la colonisation comme d'un "crime contre l'humanité". Le Président français a maintenu la position qu'il avait tenu à Ouagadougou, alliant reconnaissance de l'Histoire et refus de faire porter la responsabilité de la France sur les nouvelles générations.

"En tant que chef d’un Etat qui a colonisé une partie de l’Afrique mais aussi comme représentant d’une génération qui n’a pas connu cette période, je considère que la France est dépositaire de ce passé. Pour autant, j’ai une conviction profonde, notre responsabilité n’est pas de nous y enferrer, notre responsabilité n’est pas de rester dans ce passé."

"La Françafrique, c'est un monde d'un autre temps"

Sur la question migratoire, Emmanuel Macron s'est fit prêt à revenir sur l'accord de 1968.

"Je souhaite […] que l’accord de mobilité des jeunes actifs puisse être mis en œuvre le plus rapidement possible. Dans le même temps, je suis déterminé à lutter contre l’immigration clandestine qui n’est bonne ni pour la France ni pour l’Algérie."

Il a enfin réaffirmé les intérêts communs des deux pays en matière de terrorisme.

 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Beredan - 06/12/2017 - 20:47 - Signaler un abus Jupiter et le sparadrap

    Ou comment tenter de se sortir d.un mauvais pas ...

  • Par MIMINE 95 - 07/12/2017 - 12:39 - Signaler un abus PUISQU'IL REPOND A EL WATAN (LA PATRIE in french

    Eh oui là bas, la patrie, c'est pas un gros mot) .....Macron devrait prendre connaissance de la page 12 de la partie magazine, du numéro 7684 du journal El Watan du jeudi 7 janvier 2016 , et leur demander ce qui a été fait pour changer les choses depuis.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€