Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 26 Juin 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Cuba : Barack Obama, premier président américain en visite depuis 1928

Arrivé dimanche, il rencontrera ce lundi Raul Castro pour un rapprochement historique entre les deux pays.

Pour l'Histoire

Publié le
Cuba : Barack Obama, premier président américain en visite depuis 1928

‘’Comment ça va Cuba ?’’ A quelques mois de la fin de sa présidence, Barack Obama a frappé un grand coup pour l’histoire. Arrivé sur l’île communiste, il met fin à près de 70 ans d’opposition entre les Etats-Unis et la famille Castro. Cela faisait même depuis 1928 qu’un président américain n’avait pas posé le pied, pour une visite officielle, sur le sol cubain.

Barack Obama va rester 3 jours sur place, et s’apprête à rencontrer, ce lundi, son homologue cubain, Raul Castro.

On parlera évidemment politique, afin d’en finir avec les tensions qui gèlent les relations entre les deux pays depuis 1949. Mais les deux chefs d’Etat parleront aussi économie puisque les Etats-Unis ont bien l’intention d’investir dans le tourisme cubain. Le PDG des hôtels Marriott est par exemple du voyage.

Malgré tout, la finalité reste symbolique. L’embargo est maintenu et le gouvernement castriste a resserré son étau contre les opposants politiques. ‘’De profonds désaccords’’ existent encore entre les deux pays, en matière de droits de l’Homme, affirme ainsi la Maison Blanche. De la même façon, la visite américaine divise le pays et les politiques, notamment ceux d’origine cubaine. ‘’Je comprends le désir d’inscrire cette visite dans son héritage politique, mais le problème fondamental de la liberté et de la démocratie reste entier’’, a déclaré la semaine dernière Robert Menendez, sénateur démocrate d’origine cubaine. Reste donc à convaincre le Congrès américain de lever l’embargo économique contre l’île et cela est loin d’être évident.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par J'accuse - 21/03/2016 - 12:15 - Signaler un abus Pour la postérité ... d'Obama

    Il veut que la photo de lui avec Castro (Raul, pas Fidel), rejoigne celle de Nixon avec Mao. C'est pour compenser sa frustration de ne pas avoir son visage sculpté dans Monument Valley avec les pères fondateurs, comme il a avoué en rêver. Un brin mégalo en fin de mandat, Barack ...

  • Par René Gars - 21/03/2016 - 12:37 - Signaler un abus Il ne faudra pas attendre

    Il ne faudra pas attendre longtemps avant de regretter Obama, et de le considerer comme un grand president, capable de recréer des liens avec d'anciens ennemis, rejeter le modèle unipolaire, prendre en compte les defis environnementaux, permettre une couverture sociale et les soins de santé aux démunis etc. Il ne faudra pas attendre plus longtemps que de connaitre son successeur,qui du démago Trump, de la belliciste Clinton, ou autre Cruz....,

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€