Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 06 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Croissance : l’Insee maintient sa prévision de +0,4% pour le premier semestre 2016

Pour l’institut, les entreprises et les ménages vont (un peu) mieux.

Optimisme

Publié le
Croissance : l’Insee maintient sa prévision de +0,4% pour le premier semestre 2016

2016 ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices dans le monde entier. Entre les ratés de l’économie chinoise et les interrogations sur la croissance américaine, la France arrive pourtant à sortir son épingle du jeu, à en croire l’Insee qui a publié ses prévisions de croissance pour l’hexagone. S’il n’y a pas de quoi pavoiser, le maintien de l’objectif du gouvernement pour cette année 2016 (1,5%) serait un petit exploit. Déjà Bruxelles et le FMI affirment que Paris n’y arrivera pas.

Apparemment, l’Insee ne partage pas ce pessimisme ambiant et maintient ses prévisions de croissance pour les deux premiers semestres de l’année (0,4% chacun). Plusieurs facteurs y participent : le pouvoir d’achat a augmenté de 1,7% en 2015, un rythme qui n’avait plus été atteint depuis 2007. En 2016, il devrait encore croitre de 0,8%.  Surtout, les entreprises françaises vont bien mieux, notamment grâce à la chute du pétrole et aux mesures gouvernementales. Ainsi, le taux de marge des entreprises se rapproche de celui d’avant la crise économique.

Si les indicateurs sont au vert et s’y maintiennent, le chômage pourrait alors enfin être endigué. Mais l’économie reste évidemment fragile.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par sna-hyper - 18/03/2016 - 10:58 - Signaler un abus calcul biaisé

    Si l'INSEE inclut les rémunérations des fonctionnaires dans le PIB ça explique en partie la croissance du PIB. Ce qui n'est pas dit c'est que ca augmente également les impôts ou la dette.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€