Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 12 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

La croissance française
à zéro au 2e trimestre

Mauvaise nouvelle pour l'économie française : la croissance a été nulle au deuxième trimestre 2011, selon l'Insee.

Coup de froid

Publié le

Après la "parenthèse enchantée" du début d’année, l'économie française ralentit. L'Insee l'a confirmé ce vendredi en annonçant une croissance nulle pour le deuxième trimestre 2011.

Il ne s'agit pas à proprement parler d'une surprise, mais tout de même d'une déception, l'Insee et la Banque de France ayant tablé sur une hausse de 0,2%. Ce sont notamment les dépenses de consommation des français, en baisse de 0,7% par rapport au premier trimestre, qui expliquent ce recul.

L'institut de la statistique a par ailleurs confirmé les chiffres du premier trimestre 2011 : une croissance de 0,9%, soit la meilleure performance enregistrée depuis cinq ans.

Réagissant sur RTL à l'annonce de ces chiffres, François Baroin s'est voulu rassurant.

« Nous serons en ligne avec les objectifs de croissance de cet exercice » (2%), a assuré le ministre de l'Economie et des Finances.

Il y a tout de même quelques "bonnes nouvelles" parmi les chiffres publiés vendredi. Les prix à la consommation ont baissé de 0,4% ce trimestre, essentiellement du fait des soldes d'été, ce qui ramène l'inflation de 2,1 à 1,9%. En dépit des hausses récentes des chiffres du chômage, les entreprises continuent de créer des emplois. Plus remarquable, le secteur industriel, qui perdait des emplois chaque trimestre depuis dix ans, a créé 6 600 postes ce trimestre.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Aie - 12/08/2011 - 18:30 - Signaler un abus normal

    il n'y a pas d'incitatifs pour les employeurs (réduction d'impôts, réduction des charges, encadrement syndical créatif d'emplois stables)

  • Par sheldon - 14/08/2011 - 00:49 - Signaler un abus Et si on allait bel et bien dans le mur ?

    A force de ne prévoir que des mesurettes pour enrayer la dette (tabous de Sarkozy : restaurateurs, riches, etc) on risque de ne même pas présenter 1 milliard d'économies. Il en faudrait + 20 fois plus. D'où la fin du AAA qui va nous coûter très cher en emplois . Réductions drastiques: à faire par la gauche,NS ne sera pas alors élu : apparaissant incapable de toucher aux niches et aux hauts revenus

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€