Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 24 Avril 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Croissance : +0,6% en 2014 et +1,2% en 2015 selon plusieurs économistes

18 économistes ont été interrogés par Reuters. Ils prédisent tous du mieux pour la France dans les deux années à venir.

Baromètre en hausse

Publié le

L'OCDE, la Banque de France, et le FMI étaient tous d'accord pour dire que la France allait renouer avec une croissance "satisfaisante" dans les années à venir. Il semble que ces prévisions soient justes. En tout cas, elles sont confirmées ce vendredi matin par 18 économistes. Interrogés par Reuters sur la croissance dans notre pays, ils ont indiqué qu'elle allait croître en 2014 et 2015. Ainsi, en moyenne, ils estiment qu'elle s'élèvera à +0,6% cette année et +1,2% l'année suivante.

A l'intérieur du panel, leurs estimations vont de +0,4% à +1,4% pour cette année et de +0,7% à +1,8% pour l'an prochain. Dans le détail, ils pensent que le PIB de la France augmenterait en moyenne cette année de 0,7% au premier trimestre, de 0,4% au deuxième, de 0,8% au troisième et de 0,9% au quatrième.

Ces prévisions restent en dessous de celle du gouvernement qui a établi son budget 2014 sur une prévision de croissance de 0,9% cette année et il espère une accélération à +1,7% l'an prochain.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Vautrin - 17/01/2014 - 09:00 - Signaler un abus peut-être

    que l'allègement de charge sur les entreprises aurait un effet positif, à condition que les socialistes n'inventent pas de nouvelles taxations. Cependant, le "virage" hollandien n'étant qu'un minuscule écart de la ligne de conduite catastrophique, on est très loin du compte. Notamment concernant les dépenses étatiques. Mais surtout, il n'est pas évident de sortir de la spirale maléfique dans laquelle nous ont plongés dix-huit mois d'errance idéologique. Les blessures sont profondes. Une suggestion, toutefois : réduire le code du travail à 40 pages.

  • Par MauvaiseFoi - 17/01/2014 - 09:24 - Signaler un abus Bof !

    Et avec un petit coup de pouce de l'INSEE, demain on rase gratis, mais demain seulement : c'est une promo.

  • Par EOLE - 17/01/2014 - 09:44 - Signaler un abus Boule de cristal fumé

    Lire le GEAB 81 sur le "brouillard" des indicateurs statistiques en 2014 pour évaluer l'opinion de ces "économistes".

  • Par l'enclume - 17/01/2014 - 10:16 - Signaler un abus Va savoir ????????

    "A l'intérieur du panel, leurs estimations vont de +0,4% à +1,4% pour cette année et de +0,7% à +1,8% pour l'an prochain." D'où : Economiste : "Expert qui saura demain pourquoi ce qu'il a prédit hier, n'est pas arrivé aujourd'hui"

  • Par Odidole - 17/01/2014 - 11:12 - Signaler un abus Pas de problème !

    Hausse de l'électricité, hausse du gaz, hausse du prix du timbre, des cigarettes, des transports en commun et des transports en général, hausse des impôts et des charges, création de nouvelles taxes, hausse des loyers car plus personne ne voudra investir dans l'immobilier locatif... Facile de trouver de la croissance

  • Par la saucisse intello - 17/01/2014 - 11:17 - Signaler un abus Bon, ça me fend l'âme mais.........................

    Il faut que je l'écive en gros : EN DESSOUS DE 1,7% DE CROISSANCE, LE CHOMAGE NE BAISSERA PAS. Et on en sera loin, TRES loin. A vrai dire, on n'y sera JAMAIS PLUS. Voilà, désolé pour vos yeux mais plus gros, je n'ai pas.

  • Par smiti - 17/01/2014 - 13:21 - Signaler un abus Des économistes qui lissent dans le marc de cafè. En 2015 !!!!

    L'idée est de distiller de l'optimisme, nouveau mot d'ordre donné aux médias par les socialos de + en + affolés.

  • Par un_lecteur - 17/01/2014 - 16:45 - Signaler un abus L'instrument de mesure est mauvais

    Le PIB est l'addition des dépenses : plus on dépense, plus on est riche. Payer des gens à ne rien faire (emplois jeunes...) est une dépense et augmente donc le PIB , Par exemple. Ou embaucher 50000 profs de plus. La seule mesure qui a du sens est la production du secteur prive , car une entreprise ne dépense pas sans qu'il y ait une production vendue en contre partie. Sinon elle fait faillite.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€