Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 25 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Crise des migrants : les 28 limitent les concessions faites à la Turquie

Après des heures de négociations, les Européens sont tombés d’accord sur les propositions qui seront faites à Ankara.

Prise de position

Publié le
Crise des migrants : les 28 limitent les concessions faites à la Turquie

Ahmet Davutoglu risque de faire grise mine. Le Premier ministre turc espérait obtenir le maximum des Européens, en échange de l‘endiguement de la crise migratoire, qui part de Turquie. Finalement, les 28 pays de l’UE ont décidé de limiter les concessions, après d’âpres négociations dans la nuit de jeudi à vendredi. Les pays n’ont d’ailleurs pas signé d’accord mais plutôt une ‘’position commune.’’

Parmi les points sensibles, celui de la suppression du visa pour les séjours de moins de 90 jours pour les Turcs.

Si elle est toujours prévue pour juin, elle est désormais conditionnée à un ensemble de mesures techniques et politiques indispensables qu’Ankara aura bien du mal à remplir en si peu de temps. L’adhésion de la Turquie à l’Union européenne est aussi un facteur de crispation. Certains Etats, à commencer par Chypre sont prêts à sortir le véto contre l’accord.

Ce sont d’abord trois représentants de l’UE (Donald Tusk, président du Conseil européen, Jean-Claude Juncker, patron de la commission et Mark Rutte, Premier ministre néerlandais qui assure la présidence tournante de l'Union européenne) qui rencontreront le chef du gouvernement turc ce vendredi matin. Les chefs d’Etat se retrouveront probablement dans l’après-midi, en fonction des progrès obtenus.

"Alors que la Turquie accueille trois millions (de migrants), ceux qui sont incapables de faire de la place à une poignée de réfugiés et qui, au cœur de l'Europe, maintiennent des innocents dans des conditions honteuses, doivent d'abord regarder chez eux" a pesté le président turc Recep Tayyip Erdogan.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zouk - 18/03/2016 - 11:01 - Signaler un abus Turquie

    Ne leur concédons rien avant d'avoir cnstaté un maélior

  • Par zouk - 18/03/2016 - 11:05 - Signaler un abus Tuirquie

    clarification de leurs positions vis à vis de Daesh surtout et en particulier l'écoulement du pétrole irakien, des Kurdes, de Chypre. Et surtout pas l'entrée dans l'UE

  • Par vangog - 18/03/2016 - 11:20 - Signaler un abus Six milliards d'euros à la Turquie...

    et ils appellent cela une limitation des concessions?... Si la Turquie avait la moindre velléité de stopper l'émigration vers la faible UE, elle l'aurait fait depuis longtemps. Elle aurait chassé les associations caritativo-gauchistes complices des mafias de passeurs. Elle aurait interdit les commerces lucratifs pour le passage des migrants, aux abords de la baltique. Elle aurait institué un cordon sanitaire, aux abords de la Syrie, empêchant les jihadistes de se servir de la Turquie comme base arrière, et lieu de transit vers l'UE...parions que le flot ne sera pas tari, malgré les six milliards?...

  • Par pasdesp - 18/03/2016 - 11:45 - Signaler un abus Toujours les meme

    Toujours les meme tergiversations.

  • Par Eolian - 18/03/2016 - 11:53 - Signaler un abus Echange de Syriens????

    On le renvoie des Syriens illégaux, les Turcs les "lavent" plus blancs et nous les renvoie légalement..... va savoir, même peut-être après les avoir "turquifiés"..... c'est pas beau tout ça? Et les braves Européens devraient avaler ces couleuvres?

  • Par langue de pivert - 18/03/2016 - 12:37 - Signaler un abus Charité bien ordonnée commence par soi-même !

    La Slovénie bloque le flux des envahisseurs à elle seule et l'Europe aurait besoin de la Turquie pour obtenir le même résultat pour les maintenir hors de nos frontières ? Faut arrêter les conneries ! Que le monde arabo-musulman se démerde avec les réfugiés musulmans et que l'Europe ouvre ses frontières pour accueillir - si elles le souhaitent - les minorités qui fuient les persécutions mahométanes. Accueillons à bras ouverts les victimes du génocide, pas les membres de la secte des persécuteurs ! Assez de marchandage avec le sultan ottoman ! L'islam basta !

  • Par tubixray - 18/03/2016 - 16:03 - Signaler un abus Une raison de plus de rejeter l'Europe ....

    Imaginer qu'un état islamique avec un quasi dictateur à sa tête en face partie mais ils sont devenus MALADES ????? Nous devons aussi tolérer les injures de cet homme très peu recommandable à notre encontre ???? Schengen = arrêt d'urgence exigé .

  • Par kaprate - 18/03/2016 - 17:16 - Signaler un abus On va se faire avoir... On s'est fait avoir...

    D'abord Erdogan, qui part avec 6 milliards et on ne sait trop encore quels autres "petits gestes" européens, ne respectera pas cet accord et continuera à faire du chantage. Ensuite, quand je lis " l'adhésion de la Turquie... est aussi une source de crispation" : crispation? Cette seule évocation, avec une telle banalisation; cette actualisation, même discutée, d'une telle option, sonnent dramatiquement prémonitoire...

  • Par Pourquoi-pas31 - 19/03/2016 - 00:07 - Signaler un abus L'europe donne des milliards à Erdogan

    Celui-ci fait une tournée en Afrique de l'Ouest et arrose ces états de quelques largesses (avec l'argent européen) et prone l'islamisation sous couvert d'aide économique. Nos politiques européens sont des anes, même pas capables de jouer une partie de dames, alors, les echecs !!!!!!! n'en parlons pas. Nous pouvons donner directement ces milliards aux états africains, ce serait plus intelligent et nous aurions un retour.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€