Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 18 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

La Corse propose d'accueillir les 629 migrants de l'Aquarius

Le conseil exécutif de Corse a décidé d'accueillir les migrants recueillis au large de la Libye par l'Aquarius. Un pied de nez très clair fait à Paris par les hommes de Simeoni.

Hospitalité légendaire

Publié le
La Corse propose d'accueillir les 629 migrants de l'Aquarius

Après le refus de l'Italie et de Malte, l'Espagne avait accepté d'accueillir l'Aquarius, bateau géré par l'ONG SOS Méditerranée, l'organisation non-gouvernementale étant espagnole. Le nouveau chef de l'État espagnol, le socialiste Pedro Sanchez, a mis fin au silence des autorités européennes, toutes peu disposée à laisser entrer le navire dans un de leurs ports. Les migrants devaient donc être envoyés à Valence sur des bateaux italiens, mais un nouveau rebondissement a eu lieu avec la proposition de l'exécutif corse, qui a affirmé être en mesure de s'occuper de ces migrants.

Un coup très tactique de la part de Gilles Simeoni, leader autonomiste de l'île. Si ce dernier a prétexté le "manque de vivre", les "mauvaises conditions météo" et le fait que le port espagnol de Valence soit "trop éloigné" pour justifier sa décision, on peut surtout y voir une pique à l'encontre du gouvernement français, lequel n'avait manifesté aucune volonté de récupérer les migrants. Au-delà du secours des "personnes en détresse", les dirigeants corses se placent comme indépendants du pouvoir central… et ne prennent pas beaucoup de risque, puisqu'ils ont déjà affirmé qu'ils feraient jouer le mécanisme de solidarité régionale qui oblige les autres régions à prendre leur "part" de migrants. 

 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par assougoudrel - 12/06/2018 - 14:52 - Signaler un abus Et bientôt, ces migrants

    exigeront le port du Beurkini en guise de pied de nez à leurs sauveurs. Le peuple n'a (encore) pas à donner son avis; c'est le "politique" qui décide.

  • Par bern4243 - 12/06/2018 - 16:09 - Signaler un abus et en plus ils veulent les prerogatives des etats

    je ne savais pas que la corse avait le droit regalien d'ouvrir ses ports ? ne sont ils pas français? encore un beau coup de com pour samer la zizanie !! qu'ils prennent donc leur independance sans quemander a la metropole!!

  • Par ISABLEUE - 12/06/2018 - 17:06 - Signaler un abus j'aimerai savoir

    ce qu'en pense le peuple corse ?

  • Par J'accuse - 12/06/2018 - 18:39 - Signaler un abus D'accord si...

    ... ce sont les Corses qui payent tous les frais de prise en charge avec leurs propres impôts.

  • Par kelenborn - 12/06/2018 - 20:18 - Signaler un abus quand j'ai lu

    J'ai pensé que Talamoni avait....bu! Parce que je doute que les électeurs corses plébiscitent cette initiative mais...la bas...sait on jamais!

  • Par Pharamond - 13/06/2018 - 09:50 - Signaler un abus Comedia

    Le tandem Simeoni/Talamoni est un leurre destiné à faire croire que l'un,Talamoni est pour l'indépendance,à laquelle l'autre, Siméoni,fait semblant de résister moyennant généreuses subventions. Il est temps de mettre fin à cette comédie.Nous cherchons,à juste titre,à faire des économies,en voila une de taille.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€