Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 29 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

La Corée du Nord annonce avoir testé une bombe H avec succès, les dirigeants mondiaux condamnent une violation des résolutions de l'ONU

Une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU est prévue ce mercredi. Selon un diplomate américain, cette réunion "a été demandée par les Etats-Unis et le Japon".

Tous aux abris

Publié le
La Corée du Nord annonce avoir testé une bombe H avec succès, les dirigeants mondiaux condamnent une violation des résolutions de l'ONU

La Corée du Nord a annoncé ce mercredi avoir mené son premier essai à la bombe hydrogène avec succès. Une avancée militaire jamais vue qui, si elle était confirmée, ferait de la Corée du nord un des pays les mieux armés au monde. Il s'agit du quatrième test nucléaire mené par Pyongyang ces dix dernières années : en 2006, 2009 et 2013. "Le premier essai de bombe à hydrogène de la République a été mené avec succès à 10H00 [2h30, heure française,ndlr] le 6 janvier 2016, sur le fondement de la détermination stratégique du Parti des travailleurs", a annoncé la télévision nord-coréenne.

Le test a eu lieu à Punggye-ri, le site nord-coréen des tests nucléaires. L’Institut américain de géologie (USGS) et l’agence de météorologie sud-coréenne ont enregistré un tremblement de terre d’une magnitude située entre 4,2 et 5,1 à cet endroit. "Avec le succès parfait de notre bombe H historique, nous rejoignons les rangs des Etats nucléaires avancés", s'est félicité le présentateur. "Ce dernier test, qui est le produit de notre technologie et de notre main-d'oeuvre, confirme que les ressources technologiques que nous avons récemment développées sont bonnes et démontre scientifiquement l'impact de notre bombe H miniaturisée".

La France condamne cet essai nucléaire

L'annonce nord-coréenne n'a pas manqué de faire réagir le Japon et la Corée du sud, qui ont tous deux condamné cette initiative. Le premier ministre japonais Shinzo Abe, a estimé que cet essai constituait un "défi grave" pour les accords mondiaux de non prolifération nucléaire et une "sérieuse menace" contre son pays. "Nous prendrons toutes les mesures nécessaires [...] pour que le Nord paie le prix de cet essai nucléaire", a réagi la Corée du sud. Les Etats-Unis ont quant à eux affirmé ne pas être en mesure de confirmer ou non, les déclarations de la Corée du nord. "Nous ne pouvons pas confirmer ces affirmations pour le moment mais nous condamnons toute violation des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU et appelons à nouveau la Corée du Nord à respecter ses obligations et ses engagements internationaux".

De son côté, la France "condamne cette violation inacceptable" des résolutions de l'ONU. l'Elysée "appelle une réaction forte de la communauté internationale", tout en attendant "la confirmation des caractéristiques de l'essai nucléaire annoncé et observé cette nuit". Une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU se tiendra ce mercredi. Selon un diplomate américain, cette réunion "a été demandée par les Etats-Unis et le Japon". En guise de réponse à l'annonce de ses voisins, la Corée du Sud a déployé des chars à la frontière des deux pays, ce mercredi matin.

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par MONEO98 - 06/01/2016 - 09:34 - Signaler un abus silence assourdissant

    mais que fait Greenpeace?quand accoste t elle en Corée du nord pour marcher ,dénoncer ,saboter le site nucléaire... Depuis le pacifique ça s'embourgeoise .........

  • Par langue de pivert - 06/01/2016 - 18:03 - Signaler un abus Cocos dingos ! ☺

    Le fond de décantation de la merde communiste ! Du concentré !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€