Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 15 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Contrôle des chômeurs : des sanctions prévues par le ministère du Travail

Le Canard Enchaîné lève le voile sur le plan secret du gouvernement pour lutter contre le chômage.

Des mesures drastiques

Publié le

Dans son édition du 27 décembre, Le Canard Enchaîné révèle les mesures drastiques prévues par le gouvernement pour lutter contre le chômage. Dans une note confidentielle rédigée par Antoine Foucher, directeur de cabinet de la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, et un ancien cadre du Medef – consultée par l'hebdomadaire satirique - des sanctions sont évoquées.

Des sanctions et un "rapport d'activité mensuel" à rédiger

En cas de recherches de travail insuffisantes ou un refus de deux offres d'emplois jugées raisonnables, le demandeur d'emploi serait privé de la moitié des allocations pendant deux mois.

En cas de manquement répété, il ne percevra rien durant deux mois. Actuellement, en cas d'infraction, l'allocation d'un chômeur est réduite de 20% pour un délai de deux et six mois. Si le refus persiste, son allocation baisse de 50% pendant deux à six mois ou est supprimée totalement.

Autre piste envisagée par le ministère du Travail, selon l'hebdomadaire satirique, est un "rapport d'activité mensuel", listant l'ensemble des démarches effectuées, qui devrait être rédigé par les chômeurs afin de favoriser leur retour à l'emploi. La négociation sur la réforme de l'assurance chômage doit débuter le 11 janvier et s'achever mi-février.

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Anguerrand - 27/12/2017 - 09:26 - Signaler un abus Enfin des contrôles

    L’ANPE comme la SS paient tout ce qu’on leur demande sans le moindre contrôle. Pour certains ce sera dur, fini les 2 ans le surf au Maroc ou l’on Peut très bien vivre la belle vie avec le RSA ou mieux le chômage et ce, sans problème financier. Si l’on rajoute un peu de commerce d’herbe acheté en passant dans le Rif. Mon fils cherche en vain un monteur de pneus, ou l’on ne demande pas une montagne de diplômes, donc convient à une bonne partie de la population, il ne trouve personne. Il y a donc bien un problème en France comparé à la plupart des autres pays.

  • Par vangog - 27/12/2017 - 10:12 - Signaler un abus Tiens! Je croyais que ça existait déjà depuis pôle emploi?...

    La propagande penséeunitariste nous aurait encore menti?...

  • Par assougoudrel - 27/12/2017 - 10:37 - Signaler un abus Il faudrait aussi contrôler

    ces fouteurs de merde professionnels qui touchent des sous du contribuable comme par exemple Notre Dame des Landes et tout leur supprimer.

  • Par gilbert perrin - 27/12/2017 - 11:03 - Signaler un abus celà existe déjà.

    il suffit de respecter la loi, mais les AGENTS de pole emploi ne veulent pas "JOUER au GENDARME ....."

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€