Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 18 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les contribuables vont désormais payer (beaucoup) moins pour les obsèques des parlementaires

L'allocation pour frais funéraires destinées aux anciens élus et à leur famille passe de 18.255 à 2350 euros.

Justice fiscale

Publié le
Les contribuables vont désormais payer (beaucoup) moins pour les obsèques des parlementaires

C'est un privilège peu connu du grand public, et même parfois des parlementaires. L'Assemblée nationale et le Sénat prévoient une "allocation funéraire" pour les parlementaires décédés pendant leur mandat, mais aussi ceux qui ne sont plus en exercice, leur conjoint et les enfants encore à charge.

"En clair, l'argent public, donc les contribuables, finance les obsèques des députés et sénateurs", résume le Figaro. Et la somme prévue est rondelette : son montant pouvait atteindre jusqu’à trois mois de pension à taux plein d’un ancien député et le montant de cette prestation prévue par le Fonds de sécurité sociale des députés et anciens députés était indépendant du coût réel des obsèques.

Pour faire des économies, le bureau de l'Assemblée a décidé le 14 mars de réduire le montant de cette allocation funéraire. Son montant est désormais fixé à 2 350 €, par référence à l’allocation versée au Parlement européen à l’occasion du décès d’un député, d’un ancien député, de leur conjoint ou de leur enfant à charge. Et, surtout, son versement est limité aux frais réels, c'est-à-dire que les bénéficiaires devront désormais montrer la facture des frais funéraires.

L'Assemblée, dans un communiqué, indique que le versement des allocations a représenté, en 2017, une dépense de 573 000 euros, soit un montant moyen de 7339 euros par bénéficiaire. Avec cette nouvelle règle, la dépense aurait été de 191 276 euros et l’économie budgétaire de 382 136 euros.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par assougoudrel - 17/03/2018 - 18:49 - Signaler un abus Normalement, il ne devraient pas

    toucher un centime du contribuable qui, pour lui et ses proches, prend une assurance-décès. C'est une honte supplémentaire. Il y a certainement plein de choses de ce genre que nous ne savons pas.

  • Par Beredan - 17/03/2018 - 21:04 - Signaler un abus Un comble !

    Gavés comme des coqs en pâte , astiqués , retraités , enterrés .... ils nous auront pompé jusqu’à la moelle ...

  • Par J'accuse - 17/03/2018 - 22:32 - Signaler un abus Et ces gens-là se prétendent démocrates...

    N'ont-ils pas honte de se faire entretenir toute leur vie, et jusqu'après leur mort ? N'ont-ils pas honte de demander des efforts pendant qu'ils s'engraissent à nos frais ? Combien y a-t-il de privilèges chez nos aristos, que l'on cache depuis toujours au peuple ? A vomir.

  • Par vauban - 17/03/2018 - 22:50 - Signaler un abus AHURISSANT!

    A en avoir la nausée

  • Par vangog - 18/03/2018 - 00:47 - Signaler un abus Moi, je n’ai rien écrit...

    Mais je n’en pense pas moins!

  • Par l'enclume - 18/03/2018 - 12:13 - Signaler un abus Tout fou le quand mon bon prince

    Quand je pense que l'on a guillotiné Louis XVI, et "supprimé" les privilèges.

  • Par Atlante13 - 18/03/2018 - 19:26 - Signaler un abus P****in, même ça !

    Désolé, ma conviction est faite, ces gens ne sont que des voyous.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€