Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 20 Avril 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Conseil national du numérique : le gouvernement réclame le départ de Rokhaya Diallo

La présence de la militante antiraciste, au sein des bénévoles, fait polémique.

Recomposition

Publié le
Conseil national du numérique : le gouvernement réclame le départ de Rokhaya Diallo

Le gouvernement a demandé la recomposition du Conseil national du numérique, par la voix du Secrétaire d'Etat au Numérique Mounir Mahjoubi. La raison ? Officiellement, il s'agit d'apporter "plus de sérénité" dans cette commission consultative. "Ce conseil a pour rôle d'orienter les politiques du gouvernement sur les aspects numériques et de penser les transformations du monde" écrit-il dans un communiqué de presse. "Nous avons souhaité, par souci de bonne gouvernance et afin que le débat démocratique puisse avoir lieu, que le Conseil puisse agir en indépendance, compte tenu de l'importance des sujets à traiter.

Dans ce contexte, la présidente du Conseil a pu, ce qui est inédit, composer son équipe, en intégrant des points de vue dont certains peuvent être différents de ceux du gouvernement."

Mais certains ont fait tiquer, notamment la députée LR Valérie Boyer. Dans une lettre au Premier ministre, elle dénonce notamment la présence de la militante "afro-féministe" Rokhaya Diallo. Cette dernière, qui participe notamment à Touche pas à mon poste, sur C8, affirmait dans une interview à Regards : "Je ne vois pas en quoi le fait de marquer la féminité par un voile, c'est plus sexiste que de le marquer par des talons aiguilles ou minijupe." Rokhaya Diallo a rapidement réagi sur Twitter.

.js" charset="utf-8">

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par assougoudrel - 14/12/2017 - 16:33 - Signaler un abus Il faudra qu'elle pose un congé

    pour se coiffer. Même quand on a les cheveux crépus, on doit se coiffer, car cela fait négligé. Voilà un bail qu'elle a oublié de le faire. C'est un antillais qui le dit. Je le précise pour que l'on ne traite pas tous les français de racistes.

  • Par cloette - 14/12/2017 - 17:19 - Signaler un abus moi aussi

    j'applaudis à cette décision du gouvernement . Il ne faut rien laisser passer, en effet.

  • Par Atlante13 - 14/12/2017 - 18:18 - Signaler un abus Non madame, ce ne sont pas les institutions

    qui sont imparfaites, c'est vous qui ne respectez pas la loi de ce que vous appelez votre pays. Doit-on encore vous rappeler qu'en démocratie, votre liberté s'arrête là ou commence celle des autres?

  • Par vangog - 15/12/2017 - 01:08 - Signaler un abus Cette militante raciste et haineuse de là France doit partir...

    et vite! Allez, ouste, du balai!

  • Par Ajar - 15/12/2017 - 11:16 - Signaler un abus Dehors et vite

    Donneuse de leçons de démocratie je rigole ....

  • Par Alain Proviste - 15/12/2017 - 11:40 - Signaler un abus ARNOLD ET WILLY LE RETOUR

    C'est la plus insupportable de l'émission On Refait Le Monde, et pourtant il y a de la concurrence. Typiquement l'antiraciste qui ramène tout à des affaires de race.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€