Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 25 Juillet 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

La composition du gouvernement sera finalement dévoilée mercredi

Le premier Conseil des ministres du quinquennat d'Emmanuel Macron se tiendra donc jeudi matin, a indiqué l'Élysée.

Prolongations

Publié le
La composition du gouvernement sera finalement dévoilée mercredi
  • Edouard Philippe, 46 ans, proche d'Alain Juppé, a été nommé Premier ministre
  • Ce choix divise autant à droite qu’à gauche
  • La composition du gouvernement sera annoncée mercredi à 15 heures

 

>>>> À lire aussi : Qui est-ce ? 57% des Français considèrent ne pas connaître assez Edouard Philippe pour savoir si sa nomination est une bonne ou une mauvaise chose (contre 32% qui pensent que c'en est une bonne)

>>>> À lire aussi : Philippe à Matignon : la double erreur politique de la-droite-qui-y-va sans assumer de prendre sa carte de La République En Marche

21h45 : Les candidats de la droite et du centre aux législatives lancent un contre appel à la "main tendue" d'Emmanuel Macron

En réponse à l'appel lancé par plus d'une centaine d'élus LR et UDI, visant à "répondre à la main tendue" par Emmanuel Macron, l'ensemble des candidats LR et UDI investis pour les élections législatives ont lancé mardi soir un "contre appel" au "rassemblement" autour du projet de la droite et du centre, après la nomination d'Edouard Philippe à Matignon.

"Nous, candidats aux élections législatives de la majorité pour la France, union de la droite et du centre, nous engageons à défendre résolument les valeurs et le projet politique de la droite et du centre durant la campagne qui s'ouvre", assurent les 577 candidats investis dans ce texte. "Ce projet n'est évidemment pas celui des candidats En Marche!", le parti d'Emmanuel Macron, ajoutent-ils.

18h40 : Nicolas Hulot est en "discussions" avec En marche ! 

Au micro de BFM TV, Matthieu Orphelin, ancien porte-parole de Nicolas Hulot, a évoqué la piste d'une entrée au gouvernement, éventuellement à la tête d'un "ministère de la transition écologique". 

"Il y a des discussions (entre N. Hulot et En marche !), mais rien n'est acté à ce stade", a-t-il simplement déclaré. 

15h30 : Selon Nathalie Kosciusko-Morizet, de nombreux élus de droite vont saisir la main tendue par Emmanuel Macron

Invitée ce mardi sur le plateau de France 2, NKM a assuré que de nombreux élus de droite et du centre soutiennent l'appel lancé lundi par certains ténors qui invite à profiter de la main tendue par Emmanuel Macron.

14h30 : L'Élysée justifie le report de cette annonce dans un communiqué 

"Conformément à ses engagements de moraliser la vie publique, le Président de la République, en lien avec le premier ministre, a souhaité introduire un temps de vérification afin que la direction générale des Finances publiques et la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique puissent réaliser les diligences nécessaires afin de s’assurer que les personnalités qui sont pressenties au gouvernement :

- Font l’objet d’une première vérification de leur situation fiscale, alors que la loi prévoit que cette vérification ne s’opère qu’après leur nomination 

- Ne se trouvent pas dans des situations de conflit d’intérêt au regard des informations dont dispose la HATVP", explique le communiqué publié par l'Élysée mardi après-midi. 

14h20 : La composition du gouvernement sera dévoilée mercredi à 15h

L'Élysée a indiqué en début d'après-midi que la composition du gouvernement sera finalement dévoilée mercredi à 15 heures, et non ce mardi en fin de journée. Cette décision s'explique par la "vérification de la situation fiscale" des futurs membres du gouvernement, a fait savoir la présidence de la République. 

13h25 : Edouard Philippe est arrivé à l'Élysée

Au lendemain de sa nomination en tant que Premier ministre, Edouard Philippe est arrivé à l'Élysée ce mardi, peu avant 13 heures, afin de s'entretenir avec Emmanuel Macron sur la composition du gouvernement.

12h30 : Législatives : le PS n'investira pas de candidat face à Valls

Le Parti socialiste n'investira pas Manuel Valls aux législatives, mais ne mettra pas non plus de candidat face à lui, a affirmé mardi Christophe Borgel, en charge des élections au PS.

L'ancien Premier ministre se présentera donc sans étiquette dans la première circonscription de l'Essonne. La semaine dernière, la République en marche avait fait savoir qu'elle n'accordait pas l'investiture à Manuel Valls, mais qu'elle ne lui opposerait pas de candidat.

9h42 : Travailler avec Emmanuel Macron ? "Ça dépendra du résultat des législatives" lance François Baroin

"Emmanuel Macron propose du dynamitage, pas une recomposition politique" a jugé François Baroin ce mardi matin au micro de Jean-Jacques Bourdin. "Nous portons un projet de baisse des impôts, Emmanuel Macron porte un projet d'augmentation de la CSG". Mais à la question : "Êtes-vous prêt à travailler avec Emmanuel Macron ?", le maire de Troyes a répondu : "Ça dépendra du résultat des législatives. Nous sommes de profonds républicains, nous n'allons pas nous confronter au président de la République". Il a d'ailleurs souligné la "très belle journée" à propos de la passation de pouvoir qui a eu lieu dimanche.

8h55 : Pour le secrétaire général d'En Marche!, "la nomination d’un homme de droite n’est pas une surprise"

Au micro de France Inter, Richard Ferrand a estimé que "la nomination d'un homme de droite n'est pas franchement une surprise. Emmanuel Macron étant de gauche, il était logique qu'un homme venant de la droite devienne premier ministre". Et de poursuivre : "C'est un choix de fond, "les clivages traditionnels n'ont plus de sens", rejetant toute "tactique" politique. "Le Premier ministre a vocation à s'engager pour conquérir une majorité à l'Assemblée" a-t-il affirmé. "Nous découvrons en marchant comment les choses se recomposent pour notre pays, et c'est heureux. Emmanuel Macron fait ce qu'il a dit : rassembler et renouveler".

8h10 : Pour Bernard Accoyer, Emmanuel Macron "veut créer une majorité en explosant la droite comme il a explosé la gauche"

Invité de France 2 ce mardi matin, Bernard Accoyer est revenu sur la nomination d’Edouard Philippe à Matignon. Le secrétaire général des Républicains a estimé qu’Emmanuel Macron "veut créer une majorité en explosant la droite comme il a explosé la gauche !". Selon lui, "Edouard Philippe s'est mis en dehors de notre famille politique, il l'a quittée lui-même. Il va défendre nos adversaires."

7h57 : Qui accompagnera Edouard Philippe au gouvernement ?

Qui figurera au gouvernement d’Edouard Philippe ? Les rumeurs circulent et vont bon train sur la future équipe chargée de diriger le pays. A droite, les noms de Bruno Le Maire, Nathalie Kosciusko-Morizet ou encore Jean-Pierre Raffarin reviennent avec insistance. Soutien d’En Marche ! depuis plusieurs mois maintenant, François Bayrou est également en course pour participer au gouvernement, tout comme d’autres centristes tels que Jean-Louis Borloo et Sylvie Goulard.

A gauche, Jean-Yves Le Drian pourrait conserver son poste à la Défense, tout comme Audrey Azoulay à la Culture. Gérard Collomb, fidèle de la première heure d’Emmanuel Macron, serait très intéressé par le ministère de l’Intérieur. Enfin, le gouvernement pourrait faire la part belle aux membres de la société civile. Le Figaro évoque le nom de l’ancienne secrétaire générale de la CFDT Nicole Notat au Travail, tandis que Jean Pisani-Ferry ou Marc Ferracci seraient pressentis pour Bercy.

7h28 : les principales "Une" des journaux français

Alors que Le Figaro estime que le choix de nommer Edouard Philippe "bouscule la droite et la gauche", Libération estime carrément que sa mission est de "casser la droite".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par cerimo - 16/05/2017 - 08:48 - Signaler un abus ET L'HONNEUR ?

    Quel beau métier, quel bel exemple et il n'est pas le seul ...Une équipe de traites voila ce que nous allons avoir

  • Par kilian - 16/05/2017 - 09:24 - Signaler un abus Bernard Acoyer....généralement pertinent

    . Mais là : Il oublie que la droite, comme la gauche, se sont "cassées" elles mêmes par leur médiocrité et leurs reculades respectives. E. MACRON n'a eu qu'à se baisser pour ramasser les fruits de leurs incompétences.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€