Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 26 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Commémoration de la catastrophe de Fukushima : un bilan très lourd 5 ans après le drame

Le peuple japonais a rendu hommage aux 20 000 victimes de la catastrophe ce vendredi. Dans la région de Fukushima, 100 000 personnes attendent toujours de retrouver leur logement.

Hommage

Publié le
Commémoration de la catastrophe de Fukushima : un bilan très lourd 5 ans après le drame

Selon les ONG, 1 700 cas de cancers mortels sont directement liés à la catastrophe et 10 000 cas de cancer sont attendus dans les années à venir. Crédit Reuters

Une bien triste commémoration pour le pays du Soleil-Levant. Il y a cinq ans – le 11 mars 2011 – la côte est du Japon était frappée par un puissant séisme de magnitude 9 dont l'épicentre était situé au large des côtes de l'île de Honshu. Au séisme succède le tsunami qui déferle sur 600 kilomètres de côtes avec parfois des vagues atteignant 30 mètres de haut. Le raz-de-marée pénètre parfois jusqu'à 5 kilomètres dans les terres et touche la centrale nucléaire de Fukushima dont un des réacteurs explose.

Plus de 20 000 personnes ont trouvé la mort pendant et après cette funeste journée. 18 500 ont été tué par le tsunami, 3 000 sont décédés à la suite de la catastrophe. Pour leur rendre hommage, une minute de silence a été observée à 14h46 (5h46 GMT) au Japon. A Tokyo, le couple impérial et le Premier ministre Shinzo Abe ont partagé ce moment avec leurs compatriotes de l’archipel.

Aujourd'hui, la centrale nucléaire de Fukushima est toujours au centre de l'attention. Depuis mars 2011, 46 490 ont travaillé pour rétablir le contrôle de la situation. D'après Tepco, le producteur d’électricité qui exploite la centrale, 174 ouvriers ont été exposés à hauteur de plus de 100 millisieverts (msV), la limite quinquennale des travailleurs du nucléaire, et 9 624 ont reçu plus de 20 msV. Quelque 7 000 à 8000 personnes travaillent quotidiennement pour essayer d’améliorer la situation à Fukushima. La réduction progressive de la radioactivité a rendu les conditions de travail plus supportables et permis notamment la construction de salles de repos. De nombreux robots ont également été mobilisés pour participer au démantèlement de la centrale et résorber cette catastrophe humanitaire et écologique digne de Tchernobyl. Les machines ont pour rôle d'accéder à des zones qui sont trop dangereuses pour l'homme.

En ce jour d'anniversaire, le bilan est lourd. Selon les ONG, 1 700 cas de cancers mortels sont directement liés à la catastrophe et 10 000 cas de cancer sont attendus dans les années à venir. De plus, 25 000 personnes auraient été exposées à des doses de radiations comportant des risques importants pour la santé. Sur 470 000 Japonais déplacés après le tsunami, 180 000 n'ont toujours pas accès à leur logement, 100 000 rien que dans la région de Fukushima. Le démantèlement de la centrale s'avère très long et coûteux : il devrait durer au moins 40 ans et coûter plus de 100 milliards d'euros.

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par J'accuse - 11/03/2016 - 23:17 - Signaler un abus Présentation mensongère

    C'est exprès que le titre associe les 20.000 morts du séisme et du tsunami à la centrale de Fukushima, et qu'il fait croire que la commémoration est centrée sur elle ? C'est exprès qu'on cite les estimations de cancers venant d'ONG, surtout anti-nucléaires, et pas les chiffres officiels ? Si ce n'est pas exprès, c'est pire ...

  • Par toupoilu - 12/03/2016 - 07:33 - Signaler un abus D'accord avec J'accuse.

    .

  • Par Septentrionale - 12/03/2016 - 08:57 - Signaler un abus Un grand drame naturel se surmonte

    Pour le tsunami en lui-même les morts sont comptés. Définitivement. On peut commémorer. ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~ Les dégats collatéraux de la centrale nucléaire seront pervers, en tout genre et pour longtemps. Avec naissances, quand il y aura naissance, de dégénérés difformes. La vie en désespérance. La famille en désastre sur plusieurs génération. ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~ Des conséquences de Tchernobyl on regarde ailleurs. Et si la prochaine était pour nous ?

  • Par Borgowrio - 12/03/2016 - 08:59 - Signaler un abus Propagande ..

    En France on commémore la catastrophe de Fukushima , au Japon les morts du tsunami . Amalgame volontaire pour promouvoir le mouvement écologiste français en passe de disparaître .

  • Par Borgowrio - 12/03/2016 - 09:23 - Signaler un abus @ Septentrionale

    J'ai pensé comme vous pendant longtemps . 30 ans après Tchermobyl , la nature à repris ses droits dans la zone rouge, un des plus grand parc animalier sauvage du monde s'est développé . Des centaines de chercheurs traquent la moindre malformation du génome ... Rien .. Les insecticides et pesticides provoquent eux des milliers de malformations . Les personnes âgées sont retournées vivre dans leur maison et les touristes visitent en masse la ville la plus proche .. Ces informations dérangeantes pour la pensée unique ne sont pas criées sur les toits ... source ... reportage ARTE , article Figaro magasine ... Amicalement ... B .

  • Par MALOR - 12/03/2016 - 13:09 - Signaler un abus INTOX?

    Le Japon va continuer à construire des centrales nucléaires car les émissions de CO2 ont augmentées très sensiblement depuis l'intensification d'énergie de substitution. Alors?... Quand aurons- nous des informations objectives. Comment savoir si les cancers sont vraiment dus à Fukushima? Dans mon entourage lescas de cancers se multiplient et nous n'avons pas eu de catastrophe nucléaire.

  • Par sna-hyper - 12/03/2016 - 15:24 - Signaler un abus la radioactivité fait partie de notre histoire

    L"iode radioactif est très dangereux mais il disparait rapidement. Pour ce qui est du Césium pas de preuve de son impact sur l'ADN. Chaque élément ionise avec une énergie différente, on ne peut pas généraliser sur la dangerosité rien qu'en fonction du niveau de radiation. On peut aussi rappeler que la vie sur terre s'est développée das une ambiance nettement plus radioactive qu'aujourd'hui.

  • Par Septentrionale - 13/03/2016 - 09:55 - Signaler un abus Cher Borgowrio

    Je ne pense pas que l'expression 'pensée unique' soit adéquate ici, et si je puis dire 'pas d'amalgame' le sujet est trop intime pour être connoté politique. Les difformités observées ne sont pas une vue de l'esprit.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€