Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 11 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Christine Lagarde écarte l'idée d'une candidature à la primaire de la droite

Selon un sondage Ifop pour Paris Match, 44% des Français voudraient que l'ancienne ministre de l'Economie de Nicolas Sarkozy soit candidate à la primaire de la droite et du centre en vue de l'élection présidentielle de 2017.

Une chose à la fois

Publié le
Christine Lagarde écarte l'idée d'une candidature à la primaire de la droite

"Les résultats du sondage de Paris Match me touchent infiniment, mais je suis un poisson d'eaux internationales et non territoriales", a déclaré la présidente du FMI. Crédit Reuters

Moins d'une semaine après avoir annoncé qu'elle briguera un second mandat à la tête du Fond monétaire international, Christine Lagarde évoque la politique française dans un entretien accordé à Paris Match. "Manuel Valls, Laurent Fabius et Emmanuel Macron, tous m'ont fait part de leur appui", salue la présidente du FMI, qui semble être restée très populaire dans l'hexagone. 

Selon un sondage Ifop pour Paris Match, 44% des Français voudraient en effet que l'ancienne ministre de l'Economie de Nicolas Sarkozy soit candidate à la primaire de la droite et du centre en vue de l'élection présidentielle de 2017.

Chez les sympathisants des Républicains, ce soutien s'élève même à 66%. 

Malgré ce pourcentage élevé d'opinions favorables, Christine Lagarde exclut l'idée d'un retour sur la scène politique française : "Je l'ai imaginé. Envisagé. Pour finalement l'écarter (…) Les résultats du sondage de Paris Match me touchent infiniment, mais je suis un poisson d'eaux internationales et non territoriales", confesse-t-elle, avant d'évoquer son poste au FMI : "C'est une magnifique maison. Et j'y suis dans mon élément. Beaucoup de projets et d'initiatives mis en route lors des cinq années précédentes doivent être menés à terme. Ils me tiennent à cœur et j'aimerais les voir se réaliser".

"J'ai pris la décision d'être candidate à ma propre succession à la tête du FMI, donc je vais être prise par cette mission dans les cinq ans qui viennent, si, bien sûr, ma candidature est retenue", conclut Christine Lagarde. 

 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Mamounette - 28/01/2016 - 15:01 - Signaler un abus Quel dommage

    Il était sur que Christine Lagarde n'irait dans le marigot. Une primaire !!!! des gens vont venir voter pour une somme modique et leur vote aura autant de poids que celui des militants. La candidat sera par des gens de gauche en service télécommandé mais au moment du vote ils mettront le candidat de gauche. Juppé se fait des illusions ainsi que ces affidés, les français veulent le renouvellement de la classe politique Juppé !!!!! En 1995, étant lâché par Chirac il devait démissionné.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€