Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 23 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Christian Estrosi : "Je ne suis pas Macron-béat"

Le maire de Nice était invité sur BFMTV. Pierre Gattaz était sur Europe 1, Jean-Luc Mélenchon sur TF1 et Jacques Mézard sur Sud radio.

Les réactions de la matinée

Publié le
Christian Estrosi : "Je ne suis pas Macron-béat"

Christian Estrosi (BFMTV) : "Je soutiens Macron pour ce qu'il a avancé sur un certain nombre de sujets" explique le maire de Nice qui se défend pourtant d'être un "Macron-béat". Mais il s'interroge : "Est-ce qu'il aura la force d'aller jusqu'au bout?" Il a par ailleurs souligné qu'il quitterait les LR "si la ligne de la digue infranchissable avec le FN n'est pas claire."

Pierre Gattaz (Europe 1) : "L'ISF est un poison qui a empoisonné l'économie française depuis 30 ans", a expliqué le patron des patrons. "Moi, je suis ravi que quelqu'un puisse dire 'On en a marre'. Ça suffit ! On est l'un des seuls pays au monde à avoir gardé l'ISF".

Jean-Luc Mélenchon (TF1) : "Ce qu’a exprimé Emmanuel Macron hier (dimanche), c’est une vision de caste. Dans la vie, pour lui, il y a les premiers de cordée, ceux qui ont des sous et si on critique on est jaloux, et puis il y a les premiers de corvée", a expliqué le patron de la France Insoumise au JT de TF1, lundi soir. "Dans la tête d'Emmanuel Macron, l’entreprise c’est la finance. (...) Pour moi c’est un collectif humain"

Jacques Mézard (Sud radio) : "J'entends les cris des maires qui sont dans les quartiers les plus difficiles explique le ministre de la Cohésion des territoires. "Ils ont raison. Ce sont eux qui voient certaines dérives, des difficultés de plus en plus lourdes dans certains quartiers au niveau de la sécurité, de l'emploi. Il y a effectivement un décrochage, dans certains quartiers. J'entends que nous puissions y faire davantage, mais il faut les efforts de tout le monde et des collectivités aussi."

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Atlante13 - 17/10/2017 - 10:11 - Signaler un abus Macron-béat?

    moi je penserais plutôt pour Macron-Ripoux. En fait il lance sa campagne contre Wauquiez pour le pouvoir chez LR. Je ne sais pas s'il a tort ou raison, mais le personnage est tellement ambigu, et c'est le moins qu'on puisse dire de lui, que je ne lui confierai jamais une paire de chausse-ettes à repriser.

  • Par clint - 17/10/2017 - 12:51 - Signaler un abus Estrosi est l'exemple de ce que je rejette le plus !

    Très à la droite et même très proche de l'extrême-droite il a changé à 180° notamment depuis qu'il a gagné PACA par désistement de la gauche (Castaner) : quels furent les accords passés ? Qu'il y aille à la soupe chez Macron : la droite n'a pas besoin de tels personnages !

  • Par adroitetoutemaintenant - 17/10/2017 - 13:56 - Signaler un abus Estrosi le Macron Béant (je vous laisse deviner l’orifice)

    Qu’il foute le camp il rendra un grand service aux Français et aux Niçois, ce lèche babouches.

  • Par vangog - 17/10/2017 - 16:25 - Signaler un abus On ne dit pas"pour ce qu'il avancé"...

    mais"parce qu'il a avancé"...essaie encore, petit Estrosi!

  • Par cloette - 17/10/2017 - 16:39 - Signaler un abus non

    il est béat tout court .

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€