Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 23 Juin 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Champigny : enquête ouverte sur l'organisation de la soirée

Selon FranceInfo, la salle n'avait pas vocation à accueillir du public.

Justice

Publié le
Champigny : enquête ouverte sur l'organisation de la soirée

Le parquet de Créteil a ouvert une enquête concernant l'organisation de la soirée du Nouvel an, à Champigny-sur-Marne, selon FranceInfo. C'est en marge de cet évènement que deux policiers ont été roués de coups. Elle ne s'intéressera pas spécifiquement à cette agression (confiée à la sûreté territoriale du Val-de-Marne) mais plutôt au respect ou non du cadre légal pour son organisation. Une enquête a été ouverte mardi soir pour "mise en danger de la vie d’autrui" et "ouverture au public d’un établissement sans autorisation", précise FranceInfo.

En l'occurrence, la préfecture a annoncé que la salle choisie n'avait pas vocation à accueillir du public. Son propriétaire a été entendu par la police. Mal organisée, la soirée aurait dégénéré lorsque les physionomistes ont décidé d'empêcher certains de rentrer, faute de place. Les nouveaux arrivants ont alors cherché à entrer de force, provoquant l'arrivée de la police.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par BABOUCHENOIRE - 03/01/2018 - 16:05 - Signaler un abus Pourquoi être étonné, tout le monde s'en fout des

    règles et lois voir Notre dame des Landes, il n'y a que la force qui compte quand l’état laisse faire, les sauvages en profitent

  • Par vangog - 03/01/2018 - 23:09 - Signaler un abus « Pas vocation » ou... »pas autorisation »?

    Ah cette novlangue de bisounours qui n’ose pas dire les vérités...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€