Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 22 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

La CGT menace d'avoir recours à un mois de grève

Les syndicats de cheminots promettent l'enfer au gouvernement qui compte passer ses réformes par ordonnance.

La bataille du rail

Publié le
La CGT menace d'avoir recours à un mois de grève

L'annonce faite par le Premier ministre, Edouard Philippe, de l'entérinement prochain du rapport Spinetta a provoqué une tempête de réactions du côté des syndicats. Tout d'abord par le biais de Jean-Claude Mailly, secrétaire de Force Ouvrière qui dénonce "un problème de méthode et un problème de fond" sur franceinfo.

Puis par Philippe Martinez qui est passé immédiatement à l'offensive en annonçant une journée de grève le 22 mars : "le gouvernement veut passer en force sans discussion, ce qui risque d'envenimer les choses".

La CFDT propose "une grève reconductible jusqu'au 14 mars". La CGT-Cheminot va encore plus loin en évoquant "un mois de grève" pour "faire plier le gouvernement".

 
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 26/02/2018 - 20:11 - Signaler un abus La France des privilèges se rebiffe!

    et je ne jette aucunement la pierre aux cheminots, à qui des politiciens irresponsables ont continuer d'accorder ces privilèges iniques, des années et des années de déficit! Mais on voit comment une minuscule réforme, passée par le diktat des ordonnances (alors que les marcheurs ont la grande majorité de l'AN...problème de confiance?...) et qui ne changera rien à la non-rentabilité de SNCF-RFF, provoque une levée de boucliers de l'extrême-gauche! à ceux qui avaient peur d'une confrontation syndicale si le Front National avait rendu son pouvoir aux Français, je leur dis tous mes regrets pour leur naïveté: ils auront la confrontation syndicale, pour des réformettes sans ambition...

  • Par tubixray - 27/02/2018 - 08:46 - Signaler un abus Alors OK pour la réforme

    Si les syndicats restent en grève un mois ils auront fait la preuve que les citoyens peuvent se passer de la SNCF !.... Seuls les réseaux banlieue des grandes agglomérations poseront de sérieux problèmes ... Pour le reste avion ou autocars suffiront hors périodes de vacances.

  • Par ISABLEUE - 27/02/2018 - 10:01 - Signaler un abus soutien aux conducteurs

    Non les problèmes à la SNCF ne sont pas le fait des conducteurs de trains. Privilégiés ? Emplois à vie ?? Ceux qui sont jaloux n'avaient qu'à aller bosser dans la fonction publique !! Ce qui est le plus écœurant, c'est qu'au lieu de vouloir leurs avantages, tous fonctionnaires confondus, le privé voudraient qu'ils "redescendent" à leur niveau.... C'est petit...

  • Par tananarive - 27/02/2018 - 11:02 - Signaler un abus Subventions.

    Les syndicats qui ont de moins en moins d'adhérents vivent de subventions payées par les contribuables, une grève longue entrainera la suppression de la rente qui les fait vivre. Des années de ponction de l'argent public par les trop nombreux fonctionnaires et assimilés ont creusé le déficit de la France, le pays ou rien ne marche avec pourtant un nombre de fonctionnaires bien plus important que dans d'autres pays Européens.

  • Par Pharamond - 27/02/2018 - 16:43 - Signaler un abus Privilège?

    Pourquoi à la Libération a-t-on nationalisé,entre autres,les chemins-de-fer? Parce qu'on estimait que la Nation ne devait pas être à la merci de groupes privés qui agiraient à leur guise pour gérer les chemins de fer,considérés à juste titre,comme stratégiques. Pourquoi laisser alors ce privilège à la CGT?

  • Par Anouman - 27/02/2018 - 21:18 - Signaler un abus Sncf

    En fait les chemins de fer ont été privatisés en 1937 avec la création en 1938 de la SNCF, pour la bonne raison que les compagnies privées étaient régulièrement déficitaires et subventionnées par l'état En fait rien de nouveau. Si on privatisait, soit on supprimerait tout ce qui n'est pas rentable (y compris TER, banlieue, petites lignes) soit l'état (ou les régions ce qui revient au même) continuerait de payer. Pas de mystère: les gens veulent prendre le train mais pas payer ce que ça coûte.

  • Par Pharamond - 28/02/2018 - 15:51 - Signaler un abus @Anouman

    Services publics/SNCF:précision donnée par notre professeur d'économie(du temps de notre jeunesse!) qui se déclarait marxiste.Cela ne change pas grand chose sur le fait que la CGT en a fait un bastion quasi inexpugnable.Combat d'arrière-garde?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€