Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 11 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Cessez-le-feu en Syrie : l'armée russe a arrêté ses bombardements

L'état-major russe a annoncé ce samedi que l'armée de l'air russe a arrêté ses bombardements en Syrie en conformité avec l'accord de cessez-le-feu mis au point par Moscou et Washington et soutenu par l'ONU.

Accalmie

Publié le
Cessez-le-feu en Syrie : l'armée russe a arrêté ses bombardements

Selon le chef du Commandement opérationnel principal de l'Etat-major général des forces armées russes, Sergueï Roudskoï, l'armée russe a arrêté ses frappes en Syrie en conformité avec l'accord de cessez-le-feu.

"L'armée de l'air russe a totalement arrêté ses bombardements dans la zone verte, c'est-à-dire dans les zones où se trouvent les groupes armés qui nous avaient soumis une demande de cessez-le-feu", a-t-il déclaré à la presse, au sujet de l'accord entré en vigueur samedi et qui a fait taire les armes sur une partie du territoire syrien pour la première fois depuis mars 2011.
 

"Nous avons fait le premier pas vers la cessation des hostilités sur le territoire syrien. Toutes les forces qui ont vraiment un impact sur les parties en conflit devraient appliquer tous leurs efforts afin de mettre en œuvre l'accord de cessez-le-feu qui est entré aujourd'hui en vigueur. Ce constituera une base pour établir une paix durable en Syrie", a-t-il ajouté.

"Le (samedi) 27 février, aucune sortie de l'aviation russe en Syrie, y compris d'avions à long rayon d'action, n'aura lieu en conformité avec la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU (adoptée) en soutien de l'accord de cessez-le-feu russo-américain entré en vigueur (samedi) et afin d'éviter toute erreur de bombardement", a-t-il précisé.

 

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€