Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 27 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Des centaines d'enfants du choeur de la cathédrale de Ratisbonne ont été victimes de sévices et d'abus sexuels entre 1964 à 1994

Selon la Libre Belgique, une procédure judiciaire est en cours, et pourrait rassembler jusqu'à 700 victimes.

Scandale

Publié le

Selon les révélations du journal belge La Libre Belgique, des centaines d'enfants du fameux chœur de la cathédrale de Ratisbonne en Bavière ont été victimes dans l'après-guerre de sévices et abus sexuels. Pendant trente ans, de 1964 à 1994, Georg Ratzinger, frère du pape Benoît XVI, a été maître de chapelle du chœur, mais non pas de l'internat où les choristes ont été maltraités.

L'affaire a été dévoilée en 2010. Alors que l'enquête est encore en cours, l'avocat Ulrich Weber a évalué à près de 700 le nombre total des victimes : l'homme de loi fait état de 231 sévices et 62 abus sexuels.

Devant la presse il a évalué à près de 700 le nombre total des victimes. La nouvelle a bouleversé l'Allemagne. En effet, les "Regensburger Domspatzen", sont le plus prestigieux chœur catholique allemand.

Le journal Frankfurter Allgemeine reproche à l'ex-évêque de Ratisbonne, l'actuel cardinal Gerhard Ludwig Müller, de ne pas avoir eu le courage de faire la lumière sur les maltraitances. Selon le journal, l'évêque, nommé préfet par son compatriote Benoît XVI en 2012, aurait voulu ménager le frère du pape. Dans le cadre des cas de pédophilie, l'évêque avait dénoncé en 2010 une "campagne contre l'Église", comparable à celles de l'époque nazie. Même quand il était préfet, il avait parlé en 2013 d'une "colère artificielle parfois comparable à un climat de pogrome contre l'Église".

L'évêché, qui a chargé Ulrich Weber d'enquêter sur le scandale des choristes, a lui-aussi voulu minimiser l'affaire. Les chiffres des victimes avancés par l'expert sont quatre fois supérieurs à ceux admis. Enfin, il y aurait bien 42 fautifs, et non deux. Le directeur de l'internat de la pré-école de 1953 à 1992, le prêtre Johann Meier, échappera à la justice puisqu'il est mort. Le maître de chapelle Georg Ratzinger se contente d'avouer que Johann Meier avait donné de "très fortes gifles".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Paul Emiste - 10/01/2016 - 18:12 - Signaler un abus Comme d´hab.

    En très grande majorité des garçons...

  • Par clint - 10/01/2016 - 21:07 - Signaler un abus Mais on est contre l'avortement, le mariage pour tous, etc !

    Voyons, il faut appliquer le droit canon ! Mais ce n'est pas nouveau, Jésus n'a fait que de s'insurger contre les pharisiens qui proclamaient des lois trop dures et qu'eux mêmes ne suivaient pas ! Quant à ce grand pape qu'ils viennent de sanctifier, il aurait tout fait pour toujours tout écraser. Néanmoins les procès ont coûté cher au clergé américain: heureusement qu'il y a le denier du culte et autres pour payer les amendes !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€