Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 26 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Catalogne : le bilan s'alourdit, 4 suspects recherchés

Quelques heures après l'attentat de Barcelone, un véhicule a foncé dans des passants dans la ville balnéaire de Cambrils. Une femme a succombé à ses blessures.

Attentats

Publié le
Catalogne : le bilan s'alourdit, 4 suspects recherchés
  • Le raid sanglant d'une fourgonnette sur les Ramblas de Barcelone, jeudi vers 17h, a provoqué la mort de 13 personnes
  • L'Etat islamique a revendiqué l'attaque
  • Vers minuit, un véhicule fonce à son tour dans la foule à Cambrils, station balnéaire à 120 km au sud de Barcelone.
  • Une personne est morte et 5 autres sont blessées, les 5 passagers de la voitures sont abattus par la police
  • ​La police pense qu'une explosion à Alcanar (sud de la Catalogne) serait le point de départ de la cellule terroriste

>>>>>>>>>>>>>>> Fin du direct >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

18h15 : la police à la recherche de 4 suspects

La police a diffusé 4 portraits

- Moussa Oukabir, né à Ripoll, en Espagne, le 13 novembre 1999.

- Said Aallaa, né à Naour, au Maroc le 25  août 1998.

- Mohamed Hycham, né à Mrirt, au Maroc, en janvier 1993.

- Younes Abouyaaqoub, éné à Mrirt, au Maroc, le 1er janvier 1995.

17h30 : 28 Français blessés

Jean-Yves Le Drian a apporté des indications sur les Français blessés dans l'attaque de Barcelone. 28 Français sont donc blessés dont 8 dans un état grave. 4 enfants sont hospitalisés.  

16h45 : plusieurs personnes poignardées en Finlande

Plusieurs personnes ont été attaquées au couteau par un homme qui a été maitrisé puis arrêté à Turku, dans l'ouest du pays. Pour le moment, la police n'a pas précisé s'il s'agissait d'un acte terroriste.

16h40 : Plusieurs plans prévus pour les terroristes ?

Selon la journaliste du New York Times, Rukmini Callimachi, la police espagnole estime que les terroristes avaient trois plans possibles. Le premier plan était de louer un camion, le remplir d'explosifs et le faire sauter. Mais aucun des membres de la cellule n'avaient pas le permis adéquat pour louer un tel véhicule.

Le plan B était donc de louer deux camionnettes, là encore bourrées d'explosifs. Le plan a de nouveau échoué car les terroristes n'ont pas su préparer les explosifs et l'immeuble d'Alcanar a finalement été détruit. Ils ont donc opté pour le plan C qui a consisté à renverser des passants. 

16h20 : Le chauffeur de Barcelone est-il mort ?

Le chauffeur de la fourgonnette meurtière a peut-être été abattu par la police à Cambrils, a déclaré la police. "L'enquête va dans ce sens, il y a un indice, plus d'un indice, mais nous n'avons pas de preuve concrète"

15h25 : Les suspects arrêtés sont "trois Marocains et d'un Espagnol"

La police a donné plus d'indications sur les 4 personnes arrêtées. Il s'agit de "trois Marocains et d'un Espagnol", âgés de 21, 28, 27 et 34 ans. Il n'étaient pas connus des services antiterroristes.

15h10 : L'auteur de l'attaque de Barcelone n'a pas été encore identifié

"L'auteur de l'attaque de Barcelone n'a pas été encore identifié" a soulginé le chef de la police espagnole Josep Lluis Trapero. Il a par ailleurs confirmé que l'enquête penchait pour une cellule terroriste en lien avec l'explosion à Alcanar. "Les enquêteurs soupçonnent les occupants de l'immeuble d'avoir préparé un engin explosif. Nous pensons que l''explosion a évité que les suspects puissent utiliser l'engin explosif", a-t-il précisé. "L'explosion d'Alcanar a permis d'éviter (...) des attentats de plus grande envergure."

14h45 : Plusieurs personnes en fuite

Le premier ministre Mariano Rajoy et le président de la région catalane, Carles Puigdemont, donnent une conférence de presse commune. "L'objectif est d'appréhender les auteurs des attentats le plus rapidement possible"  a souligné Mariano Rajoy.

14h : une quatrième personne arrêtée

La police catalane a annoncé l'arrestation d'une quatrième personne sans en révéler l'identité.

13h45 : Gérard Collomb annonce des contrôles à la frontière

13h30 : Emmanuel Macron et Mariano Rajoy se sont entretenus

"Le président de la République a témoigné de la solidarité de la France, qui se tient aux côtés de l'Espagne dans cette tragique épreuve et est prête à lui apporter toute l'aide nécessaire pour y faire face" explique un communiqué de l'Elysée.

12h45 : Une quartozième victime

Une femme, renversée à Cambrils, a succombé à ses blessures.

12h30 : Un témoin filme l'intervention de la police à Cambrils

12h20 : Enquête ouverte en France

Comme c'est le cas lorsque des Français sont concernés par des attaques terroristes, une enquête a été ouverte par le parquet de Paris.

11h55 : la réaction d'Emmanuel Macron

11h40 : une minute de silence et 3 jours de deuil national

Une minute de silence est observée dans toute l'Espagne à midi. Trois jours de deuil national ont été décrétés.

11h10 : le principal suspect, selon les médias espagnols

Il s'agirait de Moussa Oukabir, le jeune frère de Driss Oukabir, arrêté hier car son nom avait été utilisé pour louer la camionette. Ce dernier affirme que ses papiers lui ont été volé. Moussa Oukabir, âgé de 17 ou 18 ans est toujours dans la nature.

11h : des attaques aux bouteilles de gaz

La police catalane pense que les terroristes souhaitaient procéder à des attaques aux bouteilles de gaz. C'est l'explosion de l'une d'elle qui aurait détruit une maison à Alcanar.

10h55 : un homme toujours en fuite

Selon Carles Puigdemont, le président de Catalogne, un homme est toujours recherché et "est dans la nature". Il s'agit probablement du chauffeur de la fourgonnette. Carles Puigdemont a assuré qu'il y aurait "des résultats" dans les prochaines heures.

10h45 : la Catalogne, lieu de radicalisation

178 personnes suspectées de radicalisation ont été arrêtées en Espagne, ces 3 dernières années, dont près d'un quart d'entre eux en Catalogne.

10h40 : Trump veut-il des exécutions sommaire ?

Donald Trump a encore frappé. Sur Twitter, le président américain a évoqué les "méthodes" du Général Pershing pour combattre le terrorisme islamiste. L'anecdote (qui s'avère être fausse) raconte que le général avait fait exécuter sommairement des rebelles philippins avec des balles "enduites de sang de porc."

10h25 : qui sont les suspects arrêtés ?

3 personnes sont été interpelées par la police. La première est un Espagnol originaire de Melilla, enclave espagnole en Afrique. Il a été arrêté à Alcanar après l'explosion (probablement accidentelle) d'une maison. Le deuxième suspect est un Marocain, dont le nom apparait pour la location de la fourgonnette. Il a été arrêté à Ripoll, au nord de la Catalogne. Le troisième suspect, dont on ignore l'identité, a aussi été arrêté à Ripoll. 

10h15 : "Nous ne croyons pas qu'il y ait de ramifications" avec les cellules françaises affirme Collomb

"Nous ne croyons pas qu'il y ait de ramifications" a déclaré le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb sur RTL. "À un moment donné, on avait fait état de Français qui auraient pu participer à cet attentat. Nous avons regardé l'ensemble des fichiers, personne de connu ne correspond aux individus qui ont été concernés par l'attentat espagnol (…) Les choses demandent à être confirmées."

10h : le bilan actuel

Ce vendredi à 10, le bilan du double attentat de Barcelone et Cambrils s'élevait à 13 morts et une centaine de blessés. Parmi ces derniers, une quinzaine sont dans un état grave. 26 Français sont parmi les blessés.

Du côté des assaillants, 5 personnes ont été tuées à Cambrils, trois ont été arrêtées mais le chauffeur meurtrier de Barcelone est toujours en fuite.

9h50 : Alcanar, point de départ de l'action terroriste ?

Une énorme explosion a eu lieu mercredi vers 23h30 à Alcanar, dans le sud de la Catalogne. La police soupçonnait un laboratoire clandestin pour la drogue. Mais à la vue des évènements suivants, les enquêteurs penchent sur une explosion accidentelle d'un engin explosif. La cellule terroriste aurait pu donc accélerer ses attaques.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par assougoudrel - 18/08/2017 - 10:42 - Signaler un abus Nos bisounours ont sorti les mouchoirs et condamnent

    Ce matin, l'ancien Ministre de la Justice sous Zappatéro disait sur RTL que ces terroristes sont la troisième génération d'immigrés musulmans en Espagne et que l'UE devra se bouger le cul pour mener une guerre féroce à ces gens-là. Quelle satisfaction d'entendre ces paroles sensées comme le pensent les citoyens! . Le jours où nos dirigeants imbéciles parleront comme lui, ce sera une très grande avancée et cela change des débilités prononcées par notre espagnole bobo mairesse de Paris.

  • Par Henrik Jah - 18/08/2017 - 11:45 - Signaler un abus Methaphore

    Si vous vous faisiez couler un bain et que vous appreniez que l'eau contient des elements toxiques mortels, la reaction logique serait d'arreter de faire couler l'eau. Or l'immigration nous amene des agents tueurs et on ne fait rien pour arreter le flux c'est incensé.

  • Par gerint - 18/08/2017 - 13:04 - Signaler un abus Encore plein de bla-bla

    et des larmes de crocodile sauf pour les gens touchés directement. À chaque attentat c'est pareil. Mais de solution réelle: point.

  • Par vangog - 18/08/2017 - 13:42 - Signaler un abus Explosion de l'immigration clandestine marocaine...

    il semble que cela ait inspiré des radallahs espagnols...Bon! on commence quand la prévention active?

  • Par vauban - 18/08/2017 - 18:31 - Signaler un abus Ils ont La gueule de

    L'emploi

  • Par pandore - 18/08/2017 - 19:30 - Signaler un abus J'attends .....!!!!!!!!!

    J'attends que de grandes voix de l'Islam viennent condamner le plus énergiquement possible ces tueries barbares......mais j'attends !!!!!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€