Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 16 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

La justice allemande autorise l’extradition de Carles Puigdemont

Le tribunal de Schleswig-Holstein a donné son aval pour le retour de l’ancien leader catalan à Madrid.

Justice

Publié le
La justice allemande autorise l’extradition de Carles Puigdemont

 Crédit Gregor Fischer / dpa / AFP

Nouveau rebondissement dans le cadre de l’avenir de Carles Puigdemont, le tribunal régional supérieur de Schleswig-Holstein a autorisé ce jeudi 12 juillet la remise à Madrid du chef indépendantiste catalan Carles Puigdemont.

 

Le procureur va devoir orchestrer cette remise aux autorités espagnoles, selon le tribunal. Carles Puigdemont reste libre en attendant.

 

Les magistrats allemands avaient indiqué en avril dernier que l’ancien président catalan ne pourrait pas être extradé pour rébellion, mais qu’il pourrait l’être pour détournement de fonds publics.

 

Carles Puigdemont a dorénavant la possibilité de s’opposer à son extradition.

Il a en effet l'opportunité de déposer un recours auprès de la Cour constitutionnelle de Karlsruhe.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par assougoudrel - 12/07/2018 - 14:01 - Signaler un abus Cette justice sait qu'il ne

    craint rien avec le gouvernement socialiste actuel.

  • Par Labarthe - 12/07/2018 - 14:46 - Signaler un abus Le problème est que les

    Le problème est que les allemands sont d’accord pour l’extrader pour malversation de fonds, au lieu de rébellion ou tentative de coup d’Etat ce qui est criminel, ce que demande les espagnols et garantit qu’il est era en prison. Avec la qualification malversation, il est protégé des autres incrimination, puisque le motif de l’extradition lie le pays demandeur. Il va se retrouver immédiatement en liberté et n’aura jamais à répondre des autres incriminations. Maintenant, avec ce nouveau gouvernement socialiste, il est possible que ce soit accepté, sûrement après tractations avec les Catalans à qui le gouvernement de Sanchez’ n’a rien à refuser.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€