Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 25 Mai 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Candidature de François Hollande en 2017 : Jean-Christophe Cambadélis appelle tous "les dirigeants du PS" à se prononcer "pour ou contre"

"Maintenant il faut de la clarté", a estimé le patron du PS à l'antenne d'i-Télé.

Rassemblement... ou pas

Publié le
Candidature de François Hollande en 2017 : Jean-Christophe Cambadélis appelle tous "les dirigeants du PS" à se prononcer "pour ou contre"

Dire oui ou non une bonne fois pour toutes. Au micro d'i-Télé ce vendredi matin, le premier secrétaire du Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis, a annoncé qu’il allait demander "à chaque dirigeant du Parti socialiste" s’il est "favorable à la candidature de François Hollande" en 2017. "Tous les dirigeants du Parti socialiste, les ministres, les dirigeants des collectivités locales" seront concernés. "Maintenant il faut de la clarté", a estimé le patron du PS. "Vous dites si vous êtes pour ou si vous êtes contre.

Si vous êtes pour, vous faites un mouvement pour. Si vous êtes contre, vous vous présentez ", a-t-il tranché.

La question d'une primaire à gauche empoisonne le PS depuis plusieurs mois. Le principe d’une primaire pour désigner le candidat à la présidentielle est inscrit depuis 2012 dans les statuts du parti. Mais ces derniers ne précisent pas la marche à suivre dans le cas où le président sortant serait issu de ses rangs.

Interrogé sur les possibles ambitions du très populaire ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, Jean-Christophe Cambadélis a déclaré ne pas être "exaspéré" par cette idée. "S'il est favorable à la candidature de François Hollande, ce qu'il fait élargit la majorité. S'il est défavorable à la candidature de François Hollande, il le dit, il démissionne, et il se présente".

>>>> A LIRE AUSSI : Macron 2017 : le pari fou repose sur trois scénarios…

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 11/03/2016 - 12:00 - Signaler un abus Il retrouve ses réflexes de mafieux grec, le Camba...

    Le message aux dirigeants socialistes est clair: "si vous voulez des postes issus des candidatures aux prochaines élections, vous avez intérêt à bien lécher les babouches de Flamby, et, accessoirement, de Camba-le-grec... Sinon, gare!"" "Oui, parrain!"...

  • Par J'accuse - 11/03/2016 - 12:54 - Signaler un abus Le PS au-dessus du peuple

    Les dirigeants socialistes n'ont pas le droit de dire "je ne sais pas" ? Ou, plus démocratiquement : c'est au président de prendre sa décision et au peuple souverain de choisir ? Dans le régime des partis, ce sont ces derniers qui décident. Les socialistes n'ont jamais accepté la Ve république, dans laquelle seul l'élu du peuple prend les décisions. Rien d'étonnant à gauche, mais la droite ne fait désormais pas mieux. Profond soupir.

  • Par raslacoiffe - 11/03/2016 - 13:30 - Signaler un abus Quel mépris des adhérents!!!

    Il n'a qu'à organiser un référendum des adhérents PS; au moins si c'est oui les jeux seront plus clairs à gauche. L'UDI consulte bien ses adhérents pour savoir s'ils veulent participer à la primaire de la droite.

  • Par kaprate - 11/03/2016 - 14:57 - Signaler un abus camarades!

    Le Parti a parlé!

  • Par Anguerrand - 12/03/2016 - 09:59 - Signaler un abus Accusé d'avoir acheté son diplôme, sans porter plainte!

    Issu de syndicalisme étudiant gauchiste ce type n'a jamais rien fait de sa vie. Il veut continuer à vouloir profiter des avantages de son ami Hollande. Un bon socialiste est pour Hollande pas contre, c'est vrai que ce presigland a fait la preuve de sa nullité.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€