Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 20 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Un camp djihadiste pour entraîner les enfants à commettre des tueries découvert aux Etats-Unis

11 enfants était retenu dans des conditions de vie épouvantables dans un petit bâtiment du Nouveau Mexique. Ils ont été libérés par le FBI. Le chef du campement serait lié aux attentats contre le World Trade Center de 1995.

Sordide

Publié le
Un camp djihadiste pour entraîner les enfants à commettre des tueries découvert aux Etats-Unis

 Crédit JIM WATSON / AFP

Les autorités américaines, à la suite d'une importante opération, ont trouvés 11 enfants et quatre adultes vivant dans un complexe insalubre près d'Amalia, au Nouveau-Mexique. Selon les informations des autorités en charge du dossier, un certain Siraj Wahhaj, probablement le chef du camp, préparait les 11 enfants à commettre des fusillades dans les écoles. Décrit par le shérif d'Amalia comme "extrêmiste musulman", l'homme serait en fait le fils d'un autre Siraj Wahhaj, suspecté d'avoir pris part aux attentats de 1995 contre le World Trade Center aux côtés du cheikh Omar Abdel Rahman, connu sous le nom de cheikh aveugle.

Ce dernier avait été condamné en 1995 pour complot dans cettre entreprise terroriste. Son père, surveillé mais non condamné, était un imam influent dans les milieux musulmans radicaux à New York dans les années 1990. 

Dans le bâtiment du Nouveau-Mexique, dans une partie reculée de l'enceinte, des restes humains ont été découverts par la police. On ignore encore à qui ils appartiennent. Siraj Wahhaj (le fils) et les trois autres hommes arrêtés sont pour l'instant accusés de maltraitance sur les 11 enfants, et poursuivi pour entreprise terroriste.

La façon dont ces enfants ont été rassemblés dans ce centre est encore peu connue. Pour l'un des enfants, Wahhaj aurait pretexté un exorcisme auprès de sa mère, lui déclarant que son fils était possédé par le diable. Il l'aurait un jour emmené dans un parc et ne serait jamais revenu. L'enfant, qui était depuis recherché, a été retrouvé dans un état critique. Il souffre d'une insuffisance respiratoire et sanguine depuis sa naissance, et ne serait aujourd'hui plus en état de marcher. 

Ces enfants auraient cependant réussi à déjouer la surveillance des leurs geoliers et auraient envoyé au shérif un message disant : "Nous avons faim et avons besoin de nourriture et d'eau". Les autorités s'étant rendu sur place décrivent "des conditions de vie les plus tristes et la pauvreté" du lieu. Wahhaj était armé de plusieurs armes à feu et d'un fusil d'assaut, mais n'a pas résisté lors de son arrestation. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 09/08/2018 - 20:28 - Signaler un abus Les foudallas ont vraiment un gros problème avec la vie!

    Pourquoi ne se suicideraient-ils pas tous dans leur coin, tous seuls, sans faire chier personne? Mais leur jouissance est de faire chier les autres...et la jouissance des gauchos est de faire rentrer ces débiles en masse en occident ...on est bien barrés avec ces cretins!

  • Par vauban - 10/08/2018 - 00:22 - Signaler un abus Vangog

    Oui mais ils sont uné chance pour la France !

  • Par zelectron - 10/08/2018 - 22:03 - Signaler un abus il n'y a pas qu'aux USA !

    Il existe en France quelques villages abandonnés qui sont squattés par des muzz et que les autorités connaissent. ...

  • Par Jean-Emmanuel GREBET - 11/08/2018 - 12:28 - Signaler un abus Un profil bien particulier pour des déséquilibrés...

    Cureieusement, on ne s'épanche pas trop sur les détails dans le reste de la presse...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€