Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 19 Février 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Calais : fusillade, rixes, et scènes de guérillas urbaines... ce que l'on sait des affrontements de jeudi

Une flambée de violence a éclaté entre migrants faisant une vingtaine de blessés, dont quatre se trouvent entre la vie et la mort.

Explosion de violence

Publié le
Calais : fusillade, rixes, et scènes de guérillas urbaines... ce que l'on sait des affrontements de jeudi

Des scènes de guerre en plein jour. Jeudi 1er février, des rixes ont éclaté en divers endroits de Calais, entre des Afghans et Africains. Franceinfo a déroulé la chronologie des évènements. Les échauffourées auraient commencé aux alentours de 15h30, près du centre hospitalier de Calais, où a eu lieu une distribution de repas, et auraient impliqué une centaine de migrants érythréens et une trentaine d'Afghans. Cinq migrants sont touchés par des balles. Les affrontements ont repris vers 16 heures. Selon la préfecture, la police a dû protéger des Afghans pris à partie par 150 à 200 Erythréens, à Marck-en-Calaisis. Les violences ont ensuite continué jusqu'en début de soirée en divers endroits.

Les témoins oculaires ont évoqué des scènes de guérillas urbaines. Le bilan est particulièrement lourd : au moins 22 blessés, quatre d’entre eux étaient entre la vie et la mort vendredi matin. Deux policiers ont également été légèrement blessés. Gérard Collomb, qui s'est rendu sur place dans la soirée, a dénoncé des événements "exceptionnellement graves" et "un degré de violence jamais connu".

Pourquoi une telle flambée de violence ? Selon Le Monde, la situation se détériore chaque jour un peu plus depuis la visite d'Emmanuel Macron le 16 janvier dernier. Sur franceinfo, Jean-Claude Lenoir, président de l'association Salam, évoque  "une exaspération" et "une tension énorme" au sein des migrants, provoquées notamment par un "harcèlement au quotidien. Du côté de la maire Les Républicains de Calais Natacha Bouchart, on pointe du doigt "la complicité de certains passeurs, de certains activistes, de certains No Border ou de certains associatifs". D'après les derniers chiffres des associations, environ 800 migrants vivent actuellement à Calais.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Liberdom - 02/02/2018 - 12:49 - Signaler un abus La violence en plus

    Quand se décidera-t-on enfin à se débarrasser de ces envahisseurs ? Les Hongrois l'ont fait.

  • Par Djib - 02/02/2018 - 13:12 - Signaler un abus Mauvaise météo

    le niveau des crues et des crouilles continue de monter.

  • Par Stargate53 - 02/02/2018 - 14:57 - Signaler un abus Pas d'arrestations ?

    Ce n'est pas évoqué et c'est troublant ! Comment peut-on garantir le maintien de l'ordre public dans ces conditions ? C'est tout de même incroyable que les "rejetés de l'Angleterre" campent sur Calais, provoquent des émeutes, bagarres et utilisent des armes à feu et qu'à part des visites compationnelles ministérielles, les autorités semblent désarmées, au contraire des assaillants d'ailleurs ! La population calaisienne attend de vraies réaction d'assainissement de la situation, depuis trop longtemps, et il est vraiment urgent de commencer par les expulsions de tous ceux qui n'ont rien à faire sur le territoire ! Quant aux associations, elles ne servent plus, depuis longtemps, la ville et ses habitants en menant leurs combats utopiques. Pire, elles entretiennent un climat malsain en victimisant systématiquement les clandestins au détriment des forces de l'ordre. Leur rôle n'est pas d'encourager la sédentarité de personnes obsédées par le passage en Angleterre alors que celui-ci est bloqué !

  • Par J'accuse - 02/02/2018 - 15:45 - Signaler un abus Et en plus, ils ont des armes à feu !

    Ce n'est pas de "l'exaspération", mais des règlements de comptes entre trafiquants. Voilà ce que sont une partie des pauvres et gentils migrants fuyant la guerre chez eux pour trouver la paix et du travail en Europe. Mais surtout, il ne faut pas faire de tri.

  • Par vangog - 02/02/2018 - 16:25 - Signaler un abus Les groupuscules fascistes no-borders, médecins sans frontières,

    et open société doivent être dissouts, d’urgence! Leur responsabilité dans ces violences et dans ces morts est manifeste, mais ils ont la chance d’être face à un Président et un premier ministre sans-couilles...mon soutien va vers les policiers et autres services de sécurité qui effectuent courageusement un travail difficile dans ce bordel socialaud-macroniste.

  • Par tubixray - 02/02/2018 - 18:11 - Signaler un abus Et les calaisiens au milieu de cette jungle ?

    Dans quelle terreur vivent ils ??? Bien sur, comme tous les bons et braves citoyens français ils ont le droit de serrer les dents et de fermer leurs gueules ..... Les "droits de l'homme" des clandestins prévalent toujours.

  • Par BABOUCHENOIRE - 02/02/2018 - 18:32 - Signaler un abus Mais que fait Yann Moix? il devrait aller aider ces pauvres

    migrants en remplaçant cette police répressive pour faire arrêter ces violence. Lui qui filme toutes les agressions de la police, il va pouvoir maintenant nous faire un documentaire : " le vivre ensemble chez les migrants"

  • Par Essen - 02/02/2018 - 18:41 - Signaler un abus Accueil

    Comme l'a martelé notre Président, nous n'accueillons pas assez de migrants en France. Nous sommes sur la bonne voie...

  • Par lasenorita - 03/02/2018 - 14:08 - Signaler un abus Comment est-ce possible?

    Ce sont des ''clandestins'' entrés illégalement sur notre territoire! Qu'est-ce qu'attend Macron pour les CHASSER de notre pays! Non seulement, il ne les chasse pas mais il les accueille favorablement, leur donne les sous des ''vrais'' Français, les logent dans des hôtels où les ''vrais'' Français ne peuvent, eux, réserver une chambre,etc..etc.. Les migrants sont des ''hors-la-loi'' sur le sol français, ce sont des envahisseurs qui rentrent chez nous sans titres de séjours, sans papiers (ou des faux),qui trichent sur leur nationalité et leurs motivations réelles.. Ces délinquants clandestins volent et insultent les riverains, frappent les routiers, accumulent les ordures et les déchets, tuent l'économie de Calais. Qu'est-ce que nos politicards attendent pour prendre des mesures de REFLUX. .Calais est devenue une ''zone de non-droits'' comme en tolèrent tant, dans notre pays,nos islamo-gauchos .tous ces collabos corrompus qui se moquent pas mal de la ''sécurité'' des ''vrais'' Français qui, eux, ne sont bons qu'à payer, payer...

  • Par lasenorita - 03/02/2018 - 14:20 - Signaler un abus Les migrants musulmans doivent se rendre dans les pays musulmans

    Les migrants musulmans doivent se rendre dans les ''riches'' pays musulmans(musulmans comme eux):ils ne risqueraient pas leur vie en traversant la Méditerranée puisqu'ils peuvent s'y rendre par ''la terre''...oui, mais voilà: les musulmans ne sont pas aussi ''généreux'' envers les migrants musulmans que le sont les non-musulmans.. En Lybie: les migrants sont torturés et vendus comme esclaves...les Algériens, eux, tuent les ''migrants'' désarmés.. quant aux Marocains ils font comme les Lybiens et les Algériens voir https://www.youtube.com/watch?v=uxHeCpEmbbA et voir https://www.youtube.com/watch?v=yf1J5rUvDkg...dans ces pays il n'existe pas d'associations pro-migrants, leur gouvernement ne les tolère pas!..

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€