Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 19 Octobre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Bruno Le Maire a officiellement adhéré à La République en marche

Le ministre de l'Economie invite les ténors de la droite à l'imiter.

Qui m'aime me suive

Publié le
Bruno Le Maire a officiellement adhéré à La République en marche

Le ralliement est désormais officiel et achevé. Dans une interview au JDD, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire révèle qu'il n'a plus sa carte aux Républicains et qu'il a adhéré à En Marche.

"Le 1er mars, j'ai quitté la campagne de François Fillon au nom du respect de la parole donnée. Au deuxième tour de la présidentielle, j'ai soutenu Emmanuel Macron contre les extrêmes.

Tous ces choix ont été validés par les Français lors de mon élection aux législatives en juin, sous l'étiquette En marche !", commence-t-il par rappeler. Désormais, "je suis adhérent à En Marche", assume-t-il.

Il invite ensuite les ténors des Républicains à rejoindre le mouvement d'Emmanuel Macron. "À cette droite qui critique la politique que nous menons – allègement de la fiscalité, soutien aux entrepreneurs, libération du potentiel de croissance, soutien à ceux qui travaillent –, j'ai envie de dire : Pourquoi ne pas nous rejoindre ? Nous sommes à un moment de bascule historique, à un moment où le projet européen peut disparaître, où les révolutions technologiques bouleversent le travail et notre quotidien. À tous ceux qui ont une responsabilité à droite, je dis simplement : En nous aidant, vous servirez la France. Pensez à votre pays avant de penser à votre parti. Ne faites pas le jeu des extrêmes."

Il assure néanmoins rester un homme de droite. "Ma culture est de droite, mais je suis aux côtés d’Emmanuel Macron parce qu’avec lui nous allons moderniser notre économie, accélérer l’intégration européenne, innover, investir."

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par von straffenberg - 24/09/2017 - 15:56 - Signaler un abus La France un bien grand mot

    La France sera sorti de l’ornière quand se priorités seront traités objectivement par le jeune arrogant choisi par une minorité de l'électorat

  • Par von straffenberg - 24/09/2017 - 15:57 - Signaler un abus rectif

    Il faut lire" les priorités "

  • Par cloette - 24/09/2017 - 16:15 - Signaler un abus Quel opportuniste !

    comme pratiquement tout ce gouvernement, et c'est pourquoi il échouera faute de la conviction profonde qui mène au succès qui dure .

  • Par Ganesha - 24/09/2017 - 17:36 - Signaler un abus La bonne soupe

    Par ici la bonne soupe ! Nettement plus savoureuse et généreuse qu'aux Restos du Coeur ou au Secours Populaire !

  • Par tananarive - 24/09/2017 - 18:34 - Signaler un abus Le Maire

    Il faut choisir pour ne pas avoir le cul entre deux chaises, c'est en marche, dans quel sens ou les républicains, mais pas les deux comme les Anglais avec le Brexit.

  • Par gerint - 24/09/2017 - 19:04 - Signaler un abus Les déchets ne dérangent pas LREM

    La preuve

  • Par kateparpaillot - 24/09/2017 - 19:59 - Signaler un abus IL AURAIT DU ATTENDRE ......

    Vu le résultat des sanatoriales ......... il ne doit plus avoir d'ongles le pauvre BRUNO le MELON ....... !!!

  • Par Beredan - 24/09/2017 - 20:43 - Signaler un abus Lou Ravi de la crèche ....

    .... balayé aux Primaires de la droite avec 2,4% des voix , repêché par En Marche , tente de débaucher ses anciens collègues ....

  • Par antidote - 25/09/2017 - 09:49 - Signaler un abus Mitterrand en deux !

    Mitterrand était de droite ,Le maire mis sous la touche à droite se tourne vers la gauche . Encore un caméléon parti pour une carrière longue et fructueuse qui se terminera au SENAT confortable maison de retraite !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€