Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 29 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Brexit : l'UE propose un compromis, Cameron salue un "progrès"

Donald Tusk a notamment assuré à David Cameron qu'il fera "respecter les droits et compétences" des pays non-membres de la zone euro.

Négociations

Publié le
Brexit : l'UE propose un compromis, Cameron salue un "progrès"

David Cameron a affirmé sa volonté de trouver un accord au plus tard le 19 février. Crédit Reuters

Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a présenté ce mardi plusieurs propositions afin de maintenir le Royaume-Uni dans l'Union européenne. Un mécanisme de "sauvegarde" pouvant limiter à une durée de quatre ans les aides sociales aux travailleurs migrants intra-européens qui s'installent sur le sol britannique a notamment été proposé. Cette mesure qui sera également applicable dans les autres pays de l'UE sera effective en cas "d'afflux de travailleurs d'autres Etats membres d'une magnitude exceptionnelle".

Cet outil présenté comme un "frein d'urgence" pourra être enclenché si les services publics d'un pays sont surmenés, ou si leur Sécurité sociale est touchée par de trop nombreux abus.

Donald Tusk a aussi assuré à David Cameron qu'il fera "respecter les droits et compétences" des pays non-membres de la zone euro. Ce nouveau "mécanisme" destiné aux neufs pays qui n'ont pas adopté l'euro leur permettra de formuler leurs inquiétudes et de recevoir "les assurances nécessaires" sur les décisions des 19 autres Etats de l'UE qui l'utilisent. Toutefois, cet outil "ne constitue pas un véto et ne pourra retarder des décisions urgentes" en cas de crise financière, a précisé Donald Tusk.

S'il salue un "progrès" dans les négociations, David Cameron a affirmé sa volonté de trouver un accord au plus tard le 19 février, faute de quoi, il organisera la référendum tant redouté. Selon les médias britanniques, si celui-ci avait lieu, il pourrait se tenir le 23 juin prochain.

 

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€