Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 18 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Brexit : un "bon accord" est "possible", assure Nathalie Loiseau

La ministre chargée des Affaires européennes a néanmoins déclaré ce samedi ne ne pas pouvoir "exclure qu'on ne se mette pas d'accord à la fin".

Tu veux ou tu veux pas ?

Publié le
Brexit : un "bon accord" est "possible", assure Nathalie Loiseau

 Crédit GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Alors que la Première ministre britannique, Theresa May, a jugé "inacceptable" le rejet de ses propositions par les dirigeants européens au sommet informel de Salzbourg (Autriche) vendredi, la France croit toujours à la possibilité d'un accord sur le Brexit. "Nous travaillons à un bon accord, il est possible et j'y crois et nous y croyons tous à 27", a affirmé Nathalie Loiseau, ministre auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, chargée des Affaires européennes, samedi sur franceinfo.

"L'idée qu'un Eurostar ne puisse pas arriver en gare du Nord ou qu'un avion britannique ne puisse pas se poser dans un aéroport français, c'est ce qu'on veut éviter mais ce n'est pas spontané. Ça se prépare", a-t-elle ajouté. Pour la ministre, il n'est pas exclu "qu'on ne se mette pas d'accord à la fin". "Nous devons nous y préparer" à cette éventualité, a-t-elle affirmé, assurant qu'une loi d'habilitation serait présentée au Parlement au mois de novembre. 

Elle assure que les pays membres ont "avancé sur 90% du projet d'accord de retrait" et que le Brexit "ne peut pas se traduire par la déglingue, le détricotage de l'Union européenne".

A six mois de l'échéance, Theresa May a sommé vendredi les 27 autres membres de l'Union de lui présenter une alternative à son plan de sortie de l'UE.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par cloberval - 22/09/2018 - 14:00 - Signaler un abus Hé bien non il n'y pas de bon accord possible .

    Les anglais sont entrés dans l'U.E. pour en profiter car c'est bon pour les affaires mais sans l'avoir voulue partager un destin mis en commun parce qu'ils sont anglais Ils n’ont jamais cessé de parler d'elle comme une zone commerciale ouverte sans vouloir admettre qu'elle soit une partie d'eux-mêmes et leur avenir politique. Aujourd'hui ils veulent garder le libre accès à la communauté sans payer la cotisation au club. Il ne peut pas y avoir d'accord sur les bénéfices quand on refuse le contrat d'association à part un cadeau idiot de l'U.E. à celui qui la gifle en l'amputant de sa part d'avenir.

  • Par Anouman - 22/09/2018 - 14:27 - Signaler un abus Débile

    "qu'un avion britannique ne puisse pas se poser dans un aéroport français" Et c'est ministre... (enfin un ministère inutile). Comme s'il n'y avait que les avions de l'UE qui se posaient en France... Il y aura un accord si les euros arrêtent de faire tout pour qu'il n'y en ait pas.

  • Par raslacoiffe - 23/09/2018 - 10:11 - Signaler un abus D'accord avec Anouman et Cloberval bien sûr.

    Le propos de la Ministre est sidérant de bêtises. Propos manichéen pour les nuls, elle est comme son chef et prend les français pour des c..s

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€